Débat de la primaire de la gauche - 1er tour

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Débat de la primaire de la gauche - 1er tour

Message par Martin Weil le Mar 4 Avr - 22:38

avatar

Martin Weil
Maître du jeu

Messages : 553
Date d'inscription : 24/01/2017

https://republiqueostaria.wixsite.com/lemonde

Revenir en haut Aller en bas

Re: Débat de la primaire de la gauche - 1er tour

Message par Martin Weil le Jeu 6 Avr - 21:51

Nous vous retrouvons en direct sur TF1 sur wewantchat.com
Code: VboLARqb
avatar

Martin Weil
Maître du jeu

Messages : 553
Date d'inscription : 24/01/2017

https://republiqueostaria.wixsite.com/lemonde

Revenir en haut Aller en bas

Re: Débat de la primaire de la gauche - 1er tour

Message par Martin Weil le Jeu 6 Avr - 22:54

TF1: Mesdames, Messieurs, bonsoir et bienvenue dans ce premier débat pour la primaire de la gauche. Ce soir avec nous Johanna Rolland, Dominique Strauss-Kahn et Gérard Filoche qui devrait nous rejoindre. On parle beaucoup actuellement d'économies. Monsieur Strauss-Kahn, selon vous comment réduire la dette de la France ?

Strauss-Kahn: Bonsoir à toutes et à tous et merci pour votre participation à ce débat. La réduction de la dette passera indéniablement par l'augmentation de la croissance, qui ramenera nos comptes publics à terme dans le positif. Et cette augmentation de la croissance, je ne vois qu'une solution. La rupture avec la politique économique conduire depuis 14 ans. Il faut le retour de l'état Providence. Relancer la comsommation et l'investissement , voici la vraie solution.

Rolland: Je rejoins ce que dit Dominique concernant la réduction de la dette. Pour revenir dans le positif, il faut bien évidemment retrouver une croissance significative. Nous sommes actuellement en situation d'incroissance ou presque. C'est insuffisant. Je suis également pour une rupture avec ce qui a été fait jusqu'alors. Mais je ne propose pas les mêmes solutions que Dominique qui, finalement, prône la rupture en amenant des recettes déjà essayées. Pour relancer la croissance, il faut résolument nous tourner vers l'entreprise, libérer le travail et miser sur l'innovation, sur les nouvelles technologies. Je pense notamment aux PME et TPE qui sont le fleuron de notre économie. Il faut simplifier la fiscalité qui leur est imposée, encourager les initiatives et notamment les créations d'entreprises. De cette manière nous produirons plus et serons davantage compétitifs, notamment face à la concurrence, presque déloyale, du marché asiatique.


TF1: Alors justement, le taux de chômage est proche des 10% contre 4% en Allemagne. Comment faire pour créer des emplois?

Rolland: Créer des emplois, cela passe justement, comme je le disais, par la libération du monde du travail. Et notamment de ce qui pèse sur les entreprises, ce qui les empêche aujourd'hui de créer de l'emploi. Je ferai de l'emploi des jeunes ma priorité. Les jeunes sont la population la plus touchée par le chômage. Ma volonté est notamment de développer les filière de l'apprentissage. Ce qu'il faut, c'est donner l'envie aux entreprises de former un jeune et de lui proposer un CDI à la sortie.

Strauss-Kahn: Le problème de l'état Providence déjà essayé, c'est que cela a été fait avec trop peu de convictions et sur un trop courte durée . Regardez la Suède. 30 ans d'état Providence, et au final, une situation que tout le monde envie.

TF1: Concrètement Madame Rolland, vous proposez une baisse des charges pour les entreprises? Monsieur Strauss Kahn, pouvez-vous nous en dire plus sur cet état Providence très concrètement. Et que faire avec les entreprises qui embauchent des étrangers?

Strauss-Kahn: Pour créer des emplois, il fait de la croissance. Chacun sait que c'est lié. Mais bien entendu, cela ne viendra pas tout seul. Aujourd'hui, trop d'entreprises sont écrasées par l'administratif, et sont frileuses à l'idée de créer des emplois. Je propose de simplifier les démarches des administratives pour les entreprises et de rendre ces dernières dégressives. Plus la masse salariale sera élevée, moins le taux de charges sera élevé. L'état Providence, c'est un état qui investit massivement et durablement dans l'économie. Un état qui augmente le pouvoir d'achat. Ensuite, Madame Rolland, il est faux de dire que les Français travaillent moins. Tout le monde sait que les 35heures n'existent que sur le papier.


Rolland: Attention, si je puis me permettre, avec l'exemple de la Suède. Il faut savoir que ce pays a relancé son économie également en augmentant la productivité de ses entreprises, justement en optimisant sa législation sur le travail, ce que je propose justement. Les Suédois travaillent davantage, dans de meilleures conditions, ce qui les rend plus productifs. Le projet que je propose suivra le même chemin. : Je propose également de baisser les charges pour les TPE et PME seulement. Il faut revoir les tranches, ce n'est plus possible. Et que dire de la situation, catastrophique, des indépendants ? Il nous faut assouplir la législation, supprimer le RSI et baisser les charges trop lourdes imposées aux TPE et PME pour qu'elles puissent créer de l'emploi. Monsieur Strauss-Kahn, je n'apprécie guère que l'on parle à ma place. À quel moment ai-je dit que les Français travaillent moins ?


Strauss-Kahn: Concernant les charges en Suède, la encore c'est faux. Certes les taux sont moins élevés, mais il n'y a pas tous ces abattements que nous connaissons.

Rolland: Pourtant si, je vous invite à vous pencher précisément sur ce cas. Et il faut également dire que la Suède a très largement profité de la main d'oeuvre inattendue issue de l'immigration.

Strauss-Kahn: Vous avez dit que les Suédois travaillaient plus, cela revient au même. Concernant la suppression du RSI , que proposez vous à la place ? Le taux de cotisation au RSI pour un non commerçant est de 24% contre environ 23% pour un salarié. Ce n'est pas le RSI le problème, c'est que les entrepreneurs payent cher une protection sociale, et nous venons tout naturellement à la santé, qui est moins favorable que celle des salariés. Concernant l'immigration, je vous rejoins madame Rolland , nous devons la considérer comme une chance, pas comme un fléau

TF1: Parlons maintenant de notre système de santé. Quels sont vos propositions en la matière et notamment comment payer nos retraites?

Rolland: Concernant la santé, je veux être le porte-drapeau d'un système de santé plus juste, plus efficace et accessible à tous. Ma priorité, ce sont les plus faibles. Je pense à toutes ces femmes victimes de violences conjugales, je pense à toutes ces familles, nombreuses ou non, qui ne peuvent offrir à leurs enfants des soins bucco-dentaires décents. Il faut mettre fin à cette injustice. C'est pourquoi je proposerai la création d'une mutuelle publique à 15€ par mois. Je proposerai également la création d'un revenu de dignité, de 700 €, issu de la fusion des minima sociaux. Je pense également aux handicapés, pour lesquels j'augmenterai l'AAH de 10%, ainsi qu'aux retraités, pour lesquels je créerai une allocation unique sous condition de ressource. Nous ne devons pas toucher aux retraites dans le mauvais sens. Les seniors sont une population particulièrement touchée par le contexte économique actuelle. Je suis opposée à un report de l'âge de départ à la retraite. Les seniors doivent pouvoir profiter de leur retraite, du fruit de leur travail durant leur carrière entière. Je serai celle qui leur offrira un quotidien plus acceptable.

Strauss-Kahn: Concernant les retraites, et je vous remercie d'avoir posé la question, je pense que repousser sans cesse l'âge de départ est tout sauf une solution. Au coutraire, il faut accélérer les départs en retraite pour libérer des emplois pour des jeunes, qui cotiseront, et seront plus productifs car plus en forme. Concernant la santé, il fait amplifier la généralisation des mutuelles à toutes les entreprises, et pas uniquement aux grosses. Un tarif unique ne me paraît pas la solution. Chacun doit pouvoir choisir sa complémentaire santé en fonction de ses besoins. Je suis ravi que Madame Rolland soit en phase avec moi sur l'âge de départ à la retraite. J'approuve également des propositions en matière d'aides sociales.

TF1: Vous le savez, les thèmes de société sont souvent difficiles. Quels sont vos propositions en la matière?

Strauss-Kahn:[ J'ai à cœur que chacun, quelque soit sa situation familiale, son orientation sexuelle, son origine , sa religion , se sente chez lui en France, et ait les mêmes droits que tous ces concitoyens. Je serai intransigeant sur la stricte également de traitement entre tous les résidents français.

Rolland: Je ne suis pas fataliste. Notre société va mal, mais il y a des solutions. En ce sens, le quinquennat de François Hollande a déjà permis de rétablir des libertés évidentes. Concrètement, j'étendrai la possibilité de PMA pour les couples de femmes. Je proposerai une Grande Charte de la Laïcité pour réaffirmé les grands principes de la laïcité. J'engagerai un grand dialogue avec les entreprises et les partenaires sociaux pour permettre le rétablissement de l'égalité de traitement femme/homme en milieu professionnel.

TF1: Vous parlez tous deux d'égalité. Qu'en sera-t-il de votre position sur les migrants? Doivent-ils être accueillis massivement en France et à quel titre?

Rolland: Je suis de ceux qui pensent que l'immigration peut être une chance pour notre pays. Je poursuivrai la politique d'immigration menée durant le quinquennat, notamment conduite désormais par Bernard Cazeneuve. Il faut une juste mesure : accueillir des réfugiés de guerre : oui. Mais les accueillir bien. En ce sens, tout sera fait pour. Mais nous ne pouvons accueillir tout le monde, nos voisins doivent aussi faire des efforts.

Strauss-Kahn: Me concernant, je ne vois pas en quoi l'accueil de migrants poserait problème. Nous avons toujours accueilli des réfugiés. Comme l'a souligné Madame Rolland ils ont un impact positif sur notre pays. IL faut encourager l immigration régulière en proposant des cl dirions dignes aux personnes arrivent en bonne et due forme.

TF1: Vous le savez des terroristes se sont embarqués avec les migrants. Comment évitez ce risque?

Strauss-Kahn: Je vous arrête tout de suite Monsieur Weil, aujourd'hui, 80% à minima des actes terroristes sont perpétrés par des ressortissants Français, qui cèdent au charme du Jihad car la France n'a pas su les intégrer, leur proposer des conditions de vie digne, et une éducation suffisante pour faire la part des choses entre ce que veut bien leur faire croire les réseaux terroristes et la réalité.

Rolland: Alors avant toute chose, je souhaite que l'on mette fin à cet amalgame perpétuel migrants/terroristes. Des terroristes, il y en a aussi qui sont Français comme vous et moi. C'est un faux débat que de mêler les migrants aux terroristes. Mais pour vous répondre, une vigilance globale beaucoup plus importante doit être donnée : je propose l'intensification virtuelle comme policière envers les prêcheurs radicaux. Car le problème de base, ce sont bien eux, les prêcheurs qui entraînent les autres dans leur fanatisme.


TF1: Merci à vous. Passons à un sujet tout à fait différent. Vous parlez de nos jeunes, quid de l'éducation nationale?

Rolland: Il nous faut donner plus de moyens à l'éducation nationale. Désengorger les classes et soulager les professeurs, cela passe par le recrutement de 10 000 fonctionnaires sur le quinquennat, ce que je propose. Je souhaite également revaloriser la rémunération des enseignants et leur proposer un accompagnement personnalisé en début de carrière.

Strauss-Kahn: L'éducation doit être une chance pour nos jeunes. Une chance pour s'en sortir, pour avoir toutes ces chances sur le métier du travail. Je souhaite que des la classe de quatrième, chaque élève fasse l'objet d'un suivi concernant son projet professionnel. Que chaque élève soit pris en charge , que personne , quel que soit ses capacités, son handicap, son origine, soit conduit sur la voie de la réussite et de l'emploi.

TF1: Nous arrivons au terme de ce débat. Finalement, que diriez vous aux Français pour qu'ils votent pour vous?

Rolland: Je souhaite dire aux Français qu'en optant pour mon projet, ils ont l'occasion de donner une nouvelle voix au progrès. Pas celui de la continuité. Celui du renouveau, tant démocratique qu'institutionnel. À nouvelle époque, nouvelles méthodes. Je serai la candidate de tous les Français et en priorité des plus faibles. Je me sens l'énergie d'incarner celle qui permettra à notre pays d'entrer dans une nouvelle dimension, plus positive et juste. Je vous remercie, ainsi que Dominique et l'ensemble des spectateurs présents ce soir, pour ce débat qui fut tout à fait constructif à mon sens. Il faut maintenant faire le bon choix vendredi. Vive la République, vive la France !

Strauss-Kahn: Mes chers compatriotes, j'ai pris beaucoup de recul pendant 4 ans et demi sur notre pays. J'ai analysé en profondeur la situation de notre pays. Je suis persuadé qu'il faut changer de cap, faite de quoi, nous serons voués à l'échec. Seule une vraie politique de gauche, une politique sociale franche et directe, dans laquelle chacun, du plus pauvre au plus riche, sera gagnant. Ne tombez pas dans le piège de l'austérité, une autre gauche est possible. Et c'est cette gauche que j'incarne. J'ai l'expérience, j'ai la volonté, j'ai mes compétence. Il ne me manque que votre confiance.

TF1: Merci à vous d'avoir débattu dans la sérénité. Merci également à tous les téléspectateurs pour leur fidélité et bonne soirée sur TF1.
avatar

Martin Weil
Maître du jeu

Messages : 553
Date d'inscription : 24/01/2017

https://republiqueostaria.wixsite.com/lemonde

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum