Meeting de soutien à Bruno Retailleau

 :: Les villes :: LILLE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Meeting de soutien à Bruno Retailleau

Message par Guillaume Peltier le Ven 7 Avr - 13:15



Nous voyons l'arrivé de Guillaume Peltier à l'hotel Barrière de Lille, pour ce meeeting dédié à la campagne de bruno retailleau.
Il s'installe au pupitre, et proclame son disours de soutien.

Guillaume Peltier a écrit:
Mes Amis,

Je suis là parmi vous, Républicains et Centristes, avec Rama Yade, Laurent Wauquiez, François Fillon et tous mes compagnons, soutiens, élus et militants.

Je suis là parce que la situation est très sérieuse.

Je suis là pour partager le combat que vous menez avec Bruno Retailleau car c'est un combat pour des valeurs, c'est un combat pour la France qui mérite mieux que le socialisme et mieux que le lepénisme.

Dans l'immédiat, il faut faire bloc, il faut serrer les dents et il faut foncer.

Il faut défendre nos convictions car plus le vent souffle plus il faut être ferme dans ses valeurs.

Il faut tracer notre chemin à travers les échecs de la gauche, il faut balayer les mensonges de l’extrême droite qui n'a jamais amenée que du malheur à notre pays, il faut rassembler tous les citoyens de bonne volonté, il faut partager notre espérance car la France à besoin d'une alternance crédible.

Je demande à tous ceux qui ont de la protestation ou la déception dans le coeur d'écouter leur sens de l'intérêt général.

J'exhorte les abstentionnistes à prendre leurs responsabilités.

Je dis au électeurs de gauche que le meilleur rempart contre l'extrémisme, c'est nous. Et je dis aux élécteurs du FN que le meilleur tremplin pour construire autrement l'avenir, c'est nous !

Mes amis, votre devoir est d'aller chercher la victoire de toutes vos forces !Oui je parle de victoire car je la crois possible et nécessaire à la France qui à un potentiel immense mais qui a aussi des blessures économiques et sociales.

Tout l'enjeu, c'est d'engager un projet de développement national qui motive les entrepreneurs, qui enclenche des emplois, qui attire des investisseurs, qui forme les jeunes à un emploi, qui rassemble les citoyens et leurs collectivités locales : villages, villes moyennes, métropoles, départements, région c'est tout un territoire qu'il faut unir et réveiller.

Bruno Retaiileau est un homme déterminé, pragmatique, expérimenté, capable aussi de rassembler les français au-délà des étiquettes partisanes.

Je suis là, cher Bruno, pour te dire mon estime, mon soutien et ma confiance.

Face au péril, pas de naiveté ! il faut activer l'état d'urgence et avec mes amis parlementaires, ici présents, nous les déploierons.

Il faut renforcer nos moyens policiers et militaires.

Il faut contrôler nos frontières nationales aussi longtemps que la menace durera.

Il faut pouvoir perquisitionner partout où il y a des indices et des risques.

Il faut réinvestir les quartiers où les armes pullulent.

Il revient à nos concitoyens musulmans de se soulever contre ceux qui instrumentalisent leur foi. Il leur appartient de dénoncer le moindre écart aux valeurs républicaines, car c'est aussi une bataille idéologique et spirituelle qu'il faut livrer sans état d'âme et ensemble.

Et si j'insiste sur le mot "ensemble", c'est pour bien signifier que ça n'est pas avec le FN qu'on rassemblera tous les français.

Ces jours-ci, on parle beaucoup de la République. c'est abstrait, moi je dis la "République française" !

Quelles que soient nos religions, nos origines, dans la République française, personne n'a le droit de penser que sa foi est supérieure à la loi; et personne ne doit croire que ses coutumes sont supérieures à 2 000 ans d'histoire nationale.

Face à la barbarie, le mot "nous" a plus d'importance que le mot "moi" : nous devons être unis et fraternels.

Mais la fraternité se construit aussi au quotidien !

La France n'est pas une mosaique, elle n'est pas une nation sans âme. Depuis des siècles, elle a accueilli des migrants qui n'ont eu de cessé de devenir plus français que les français. Mais aujourd'hui, notre système d'intégration est saturé.

Il faut réduire l'immigration à son strict minimum et dire à ceux que nous avons choisi d'accueillir ce que nous exigeons d'eux : l'application de nos règles, l'adoption de nos moeurs, la gratitude à l'égard de la patrie, qui est notre maison commune.

Et puis, comment être fraternel, comment avoir confiance en nous, lorsque 2 millions de jeunes ne sont ni à l'école, ni en formation, ni dans l'emploi ? c'est une bombe à retardement pour l'avenir de la nation.

Que manque-t-il à notre système éducatif ?

L'autorité, car l'Ecole de la République doit être le contraire de l'école de la rue. Et s'il faut pour cela des symboles, eh bien rétablissons l'uniforme à l'Ecole afin de rappeler à chacun que l'éducation ne va pas sans respect ni devoirs.

Ce qu'il manque, c'est aussi de l'autonomie pour un pilotage par des chefs d'établissements ayant le pouvoir de choisir leurs enseignants, 'adapter leur projet éducatif aux réalités du terrain.

Il faut aussi une large ouverture du système éducatif sur le monde de l'entreprise : l'alternance, l'apprentissage sont les meilleurs outils pour lutter contre le chômage des jeunes.

Mais à côté de l’Ecole, je veux rappeler le rôle de la famille car on ne dira jamais assez que l’avenir est entre nos mains.

Oui, mes amis, face au fanatisme, le combat est global : il est militaire, sécuritaire, culturel, éducatif, économique car c’est toute notre nation qui doit faire bloc et se retrouver un horizon commun.

Soyons clairs : ça n’est ni notre taux de chômage, ni les lacunes de notre Ecole, ni l’état de nos banlieues, qui ont armé les assassins…

Moi, je refuse de donner des excuses sociales aux terroristes et je refuse de dire que la France est coupable ! Coupable de quoi ? D’être un pays libre ? D’être un pays qui dépense 30% de ses richesses pour la solidarité ?

Des attentats, il y en a eu à Londres, en Espagne, aux Etats Unis, en Tunisie, contre des russes, alors arrêtons de nous battre la coulpe !

Par contre, par contre, j’ai la conviction qu’une nation résiste d’autant mieux aux fanatiques qu’elle sent sa force d’avenir en elle.

Il est urgent de donner aux Français ce qui leur manque : je veux parler de la chance de vivre dans un pays qui avance, qui crée des emplois, des richesses, qui offre aux plus modestes et aux plus travailleurs le pouvoir de monter les échelons de la réussite.

Sur le plan économique et social, notre pays se traine et dans chaque profession, dans chaque famille, il y a un doute terrible sur la capacité à aller au bout de ses projets et de ses rêves.

Malgré leurs efforts, les Français ont le sentiment d’être coincés dans leurs vies. Il n’y a pas de croissance pour progresser et pas de liberté pour oser se lancer : bref, notre système est bloqué.

Il y a des bastilles qui doivent tomber.

Et elles doivent tomber, là où la rigidité du code du travail exclut ceux qui cherchent un travail ; là où l’excès de fiscalité décourage les talents ; là où la barrière des réglementations bloque l’innovation ; là où l’opium des déficits nous endort ; là où le nivellement par le bas noie le mérite de ceux qui n’ont, dans leurs mains, que leur audace.

Le blocage français ne date pas de 2012, mais la gauche l’a lourdement aggravé.

Je n’ai jamais insulté les Français tentés par le vote extrémiste, car chaque citoyen mérite le même respect. Ma conviction, est que c’est par la dignité de nos comportements et par des réformes radicales qu’on peut les convaincre que notre pays n’est pas fichu. Pas par des anathèmes !

Ces femmes et ces hommes déçus, je mesure leur colère et beaucoup d’entre eux ont un amour sincère pour leur pays… Mais je leur dis que le Front national est une impasse en béton.

Et d’ailleurs, ça n’est pas un front, c’est une firme familiale. Imaginez ce que l’on dirait si, chez nous, père, fille, nièce, conjoint tenaient toutes les places… Et puis, ce parti n’est pas national car son programme ruinerait la France.

Dois-je rappeler que dans ce programme, on veut la retraite à 60 ans, le maintien des 35h, l’augmentation des dépenses publiques : bref, tout ce qui nous coule mais peut faire plaisir le FN le propose et le proposera… Et s’il pouvait promettre aux normands un soleil radieux à noël, il le ferait !

Telle est la logique de ceux qui dénoncent le pouvoir, mais qui sont prêts à dire et à faire n’importe quoi pour y accéder.

Ce grand Pays mérite mieux que le socialisme ou le poujadisme. Entre les deux, il y a la droite républicaine et le centre qui incarnent la liberté, l’autorité, le bon sens.

Partout, j’ai senti la colère monter mais j’ai vu aussi la fierté de notre pays.

Les terroristes pensaient que nous étions incapables de sursaut. Ils pensaient nous briser. Ils pensaient que notre démocratie s’arrêterait et qu’elle nous diviserait.

Ne leur donnons pas raison.

Et puis, nous avons vu de quoi sont capables nos policiers, pompiers, médecins, soldats. Nous sommes les héritiers d’un grand peuple qui est monté sur les barricades pour défendre sa liberté, qui est sorti des tranchées pour sa souveraineté.

Nous ne sommes pas des anonymes. Nous sommes la France, vous êtes la France !

Avec Bruno et avec tous nos soutiens, nous allons nous battre pour des valeurs, et nous allons vaincre ceux qui pensent que notre pays est à genoux alors qu’il sera toujours debout.

Vive la France et vive la République française !



avatar

Guillaume Peltier
Citoyen français

Messages : 174
Date d'inscription : 23/01/2017

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 :: Les villes :: LILLE

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum