Grand débat Présidentiel - 1er tour

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Grand débat Présidentiel - 1er tour

Message par Martin Weil le Sam 15 Avr - 9:56

avatar

Martin Weil
Maître du jeu

Messages : 567
Date d'inscription : 24/01/2017

https://republiqueostaria.wixsite.com/lemonde

Revenir en haut Aller en bas

Re: Grand débat Présidentiel - 1er tour

Message par Emmanuel Macron le Lun 17 Avr - 19:58


Emmanuel Macron vient d'arriver sur le plateau de TF1 en vue du grand débat présidentiel. Face aux journaliste le candidat s'est exprimé:

"Je suis très confiant avant ce premier grand débat. Je me réjouis de pouvoir exposer mes propositions et les expliquer aux Français. Je suis convaincu que ce débat va permettre aussi de voir qui sont réellement les autres candidats et leurs projets."
avatar

Emmanuel Macron
Citoyen français

Messages : 88
Date d'inscription : 25/01/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: Grand débat Présidentiel - 1er tour

Message par Martin Weil le Lun 17 Avr - 21:14

Rejoignez-nous au grand débat présidentiel sur wewantchat.com
Mot de passe: QNvJyE6f
avatar

Martin Weil
Maître du jeu

Messages : 567
Date d'inscription : 24/01/2017

https://republiqueostaria.wixsite.com/lemonde

Revenir en haut Aller en bas

Re: Grand débat Présidentiel - 1er tour

Message par Marine Le Pen le Lun 17 Avr - 21:16

Marine Le Pen est arrivé sur le plateau sans s'adresser aux journalistes.
avatar

Marine Le Pen
Président de la République

Messages : 354
Date d'inscription : 24/01/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: Grand débat Présidentiel - 1er tour

Message par Jacques Bompard le Lun 17 Avr - 21:24


Jacques Bompard arriva à côté de son épouse. Il adresse un bref signe de main aux journalistes et avança, impassible
avatar

Jacques Bompard
Citoyen français

Messages : 50
Date d'inscription : 02/04/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: Grand débat Présidentiel - 1er tour

Message par Martin Weil le Mar 18 Avr - 0:10

TF1-Mediapart: Mesdames, messieurs bienvenue à ce grand debat présidentiel. À mes côtés Damien Canivez de Mediapart pour animer cette émission. Nous avons le plaisir de recevoir les candidats à l'élection présidentielle. Notre première question est de mieux vous connaître. Nous commencerons par Marine Le Pen, suivie d'Emmanuel Macron, Jacques Bompard, Jean Lassalle, Johanna Rolland, Nicolas Dupont-Aignan et Bruno Retailleau. Mesdames, messieurs, c'est à vous!

Marine Le Pen: Bonsoir à tous et à toutes et merci pour l'organisation de ce débat avec tous les candidats. Moi Marine Le Pen, je suis une élue dans ma région, appelée désormais Hauts De France et je suis également eurodéputée. Mais si je devais me qualifier, je dirais avant tout que je suis une Française, fière de l'être et patriote dans l'âme qui ne veut qu'une chose, le meilleur pour son pays et son peuple.

Emmanuel Macron: Bonsoir à tous les Français. Je salue également mes adversaires et espère que nous saurons nous montrer digne dans ce débat de la fonction que nous comptons incarner. Les Français me connaissent assez bien. J'ai travaillé à la fois dans le secteur privé et public, j'ai servi les intérêts de la France en tant que Ministre de l'Economie et aujourd'hui, je souhaite servir l'ensemble du peuple en briguant la Présidence de la République pour une France plus citoyenne.

Jacques Bompard: Et bien avant toute chose, merci à l'ensemble des personnes présentes ici pour ce grand moment de Démocratie, et je tiens à vous souhaiter à tous une bonne campagne. Je suis donc Jacques Bompard, j'ai 71 ans,j'ai 5 enfants, et je suis actuellement Maire d'Orange et député du Vaucluse. Quiconque s'intéresse à la politique que je mène dans cette commune du Sud sait qu'autre chose que la gauche caviar et la droite molle est possible, et c'est pour cela que je suis candidat à l'élection présidentielle, pour proposer une véritable alternative à toutes ces politiques ayant échouées, pour mener une vraie politique de conviction, au service de la France et des Français.

Jean Lassalle: Et bien moi je ne vous souhaite pas bonne campagne Monsieur Bompard. Mes chers compatriotes, je suis un fils et petit fils de berger, frère de berger, un Français simple, comme vous. Je vis dans le sud ouest, et il y a maintenant quelques décennies, ma femme m'y a rejoint depuis Paris, et m'a offert 4 enfants. Je suis aujourd'hui candidat pour porter un projet novateur, pour cette France que j'aime, cette france rurale, que je ne veux pas voir oubliée des politiques

Johanna Rolland:Bonsoir à tous, se présenter de façon synthétique n'est pas chose aisée. Mais je vais le faire avec la simplicité qui me caractérise. Je suis une Nantaise de racine et une Française de coeur. Aujourd'hui, je souhaite donner tout ce que j'ai pour servir mon pays. Je veux le servir en incarnant un nouveau projet politique : celui de l'authenticité, du progrès et de la transparence. Je ne suis pas une fataliste. Je crois en la réussite de notre merveilleux pays et je compte aller jusqu'au bout pour montrer aux citoyens français que quand on veut, eh bien on peut.

Nicolas Dupont-Aignan: Mes chers compatriotes bonsoir. D'aucuns me connaissent mais peu, encore, ont pleinement conscience du projet politique que je porte. Sus aux médias, sus aux partis traditionnels qui me jettent l'opprobre. Je suis un patriote attaché à la France et à ses racines culturelles. Face à tous ces politiques qui ont échoué depuis plusieurs décennies, j'incarne une vision différente. Celle qui fera changer les choses. Je pense que la souveraineté est une force de réussite, et j'en fais le coeur de mon projet politique.

Bruno Retailleau: : Bonsoir à tous et à toutes, merci à TFI d'avoir organisé ce débat historique. Qui suis-je ? Je suis avant tout un homme d'action et de conviction, qui a toujours œuvrer pour le développement que cela soit à la présidence du département de la Vendée et aujourd'hui à la présidence de la région pays de la loire. Je me bat contre le déclin et la peur. Je suis également un homme d'union quand les enjeux sont importants, c'est pourquoi je souhaite nous rassembler autour d'un projet d'apaisement, d'alternative nouvelle et de redressement pour notre pays.

TF1-Mediapart: Comment décririez vous votre projet en quelques mots ?

Johanna Rolland: Mon projet, c'est celui de l'émergence d'une volonté de réintégrer la France dans une dynamique de progrès. Mon projet, c'est celui d'une voix nouvelle, d'une voix résolument tournée vers les citoyens. Une nouvelle vision de la société, des ambitions économiques et écologiques, une volonté de réduire les inégalités sociales, le chômage, la violence au sein de notre société. Liberté, égalité, fraternité : mon projet représente à merveille notre devise.

Marine Le Pen: Mon projet a pour objectif de remettre la France en ordre en 5 ans. Je souhaite rétablir l'ordre Républicain, garantir les valeurs et les fondements de la République Française, et surtout retrouver notre souveraineté. Contrairement à des programmes sans queues ni tête de certains candidats, mes 144 engagements le son pour une France juste, prospère et forte!

Jacques Bompard: Mon projet, c'est de faire passer la France et les Français d'abord. Il y en a assez de ces politiques qui font croire aux Français que c'est mal de vouloir passer en priorité dans un pays qui est le leur. Je veux une politique 100 % orientée sur la France et les Français, tout nos efforts seront concentrés la dessus

Bruno Retailleau:Un projet qui apporte avant tout les vraies solutions faces aux problèmes que rencontrent notre pays, l'Europe, et le monde. Les citoyens ne savent plus où ils sont, et ne croient plus à la politique, notre devoir est de leur redonner confiance, leur redonner la parole

Emmanuel Macron: Mon programme est fondé sur la justice, le travail, et la prospérité. Avec moi, ce sera le retour au plein emploi, une France qui a toute sa place dans l'Union Européenne et une fiscalité beaucoup plus juste et équitable qu'elle ne l'est actuellement. Mon programme c'est surtout un projet chiffré qui tient la route et qui ne coûtera pas des milliards d'euros.

Nicolas Dupont-Aignan: Mon projet a pour but de libérer la France du joug de l'Union Européenne. Une instance que nous subissons, en premier lieu les classes populaires et moyennes. Nous pensons que la sortie de l'Union Européenne serait un point de départ au regain d'une France libre, forte et souveraine de ses propres décisions.

Jean Lassalle: Mes chers compatriotes, je veux la ruralité, ce vaste territoire qui décompte plus des trois quarts de la France au coeur de mon projet. Je souhaite également relever les services publiques, élever notre armée à un haut niveau, et enfin, et surtout, notre agriculture, dont nous avons tant à être fier, qu'elle sera la clé de ma politique.

TF1-Mediapart: Notre taux de chômage est toujours aussi haut, vous Président comment créer des emplois?

Marine Le Pen: Depuis des décennies droite et gauche ont des résultats catastrophiques en terme de chômage. Pourquoi? Parce qu'ils n'appliquent pas les bonnes solutions. L'une des premières mesures sera de diminuer drastiquement à 10.000 les entrées sur le territoire car comment diminuer le chômage si nous acceptons toujours plus de migrants chez nous. Ensuite, je diminuerais les impôts pour les entreprises, j'aiderais les TPE-PME, et j'inscrirais la priorité nationale à l'emploi car c'est en donnant du travail aux Français que l'on arrivera à agir.

Johanna Rolland:Pour permettre aux entreprises de créer de l'emploi, il faut assouplir l'environnement légal et fiscal auquel elles sont assujetties. Est-il normal qu'en France, de nombreux projets de création soient abandonnés pour la simple raison que les démarches de création d'entreprise sont parfois très complexes ? Il nous faut avant tout induire un environnement fiscal moins assommant pour les TPE et PME, qui génèrent 70% de notre économie. Sans oublier les indépendants, qui sont soumis à un régime injuste que je m'engage à supprimer.

Jacques Bompard: Le chômage, ce n'est pas compliqué. Je le supprime. Je m'explique. Aujourd'hui, chômeur, c'est juste un statut, qui veut que l'on signale à une agence que nous cherchons un emploi. Peu importe que ce soit vrai ou non, et que nous en ayons déjà un ou pas. En échange de cela, sous certaines conditions, cette agence donne à la personne concernée de l'argent, votre argent. En supprimant ce statut, qui fait soit dit au passage, double emploi avec le RSA, soumis lui aussi je le rappelle, tout du moins en théorie, à la recherche d'un emploi, je supprime le chômage. Et sans Pôle Emploi, qui coute de l'argent aux employeurs, les entreprises pourront embaucher grace aux économies réalisées, et les salariés n'auront d'autre choix que de travailler.

Jean Lassalle: Ah l'extrème droite. Tantôt les immigrés volent nos emplois, tantôt nos allocations, et tantôt c'est les chômeurs qui sont des feignasses... Il faudrait savoir! je m'attaquerai à la source du problème, la formation. Beaucoup se voient refuuser une emploi car leur niveau de qualification ne correspond pas ou plus aux besoins actuels. En formant 300000 chômeurs par an, avec une formation moitié en institut de formation, moitié en entreprise, pour favoriser l'apprentissage sur le terrain, je remettrai la moitié des chômeurs au travail en 5 ans.

Nicolas Dupont-Aignan: Je rejoins Madame Le Pen sur le constat d'échec qu'elle dresse du calamiteux bilan gauche - droite ces dernières décennies. Mais les solutions que nous proposons à Debout la France sont différentes. La priorité pour notre économie nationale est de lutter drastiquement contre les délocalisations, qui non seulement tuent des milliers d'emplois chaque année mais aussi vont renforcer dans un même temps des marchés concurrents. Priorité à l'industrie nationale. C'est ça, le patriotisme économique

Emmanuel Macron: J'entends tout et n'importe quoi ce soir. Madame Le Pen qui pense que c'est en fermant les frontières qu'on arrêtera le chômage, Monsieur Bompard qui veut tout simplement le supprimer. Moi, je suis le candidat du XXIe siècle qui est au contact de la réalité. Le vrai problème est l'étranglement fiscal de nos sociétés. J'établirais donc une fiscalité plus juste pour nos entreprises tout en créant des postes dans les services publics, voilà comment on diminuera le chômage.

Bruno Retailleau: Comme vous le dites, c'est exact le chômage n'a jamais été aussi haut et élevé, face à un président de la république qui nous faisait des promesses et des miracles qu'il n'a pu tenir. Je vous propose d'en finir avec des menteurs, oui la gauche vous a trahi, pour cela je propose d'abord de faire des économies drastiques sur les dépenses inutiles, abroger la loi travail, réduire l'import sur les sociétés et charges en contreparties ils devront embaucher et créer des emplois massivement, ceci est un engagement.

Jacques Bompard: Monsieur Macron, moi au moins je ne mâche pas mes mots. Vous, vous encouragez l'entrepreneuriat à tout va, tout en sachant que les entrepreneurs, si ils échouent, n'auront pas droit au chômage. C'est vous le pervers dans cette histoire

Nicolas Dupont-Aignan: Pourtant Monsieur Macron, l'étranglement fiscal de nos sociétés, vous en êtes le premier partisan en tant que fervent militant de l'Union Européenne, qui a disséqué notre économie nationale...

Marine Le Pen: Monsieur Macron, nous au moins on propose des solutions et on tranche sur les problèmes de société. Je pense que vous auriez besoin vous aussi Monsieur Macron de trancher car la girouette à la fois à gauche et à droite, c'est bien vous!

Emmanuel Macron: L'Union Européenne n'est pas notre ennemi, c'est notre force Monsieur Dupont-Aignan

Johanna Rolland: Permettez-moi quand-même de dire qu'il est assez triste, en 2017, de constater qu'il y a encore des personnes assez malveillantes comme Madame Le Pen et Monsieur Bompard pour entretenir le mythe de l'immigration tueuse d'emplois pour les nationaux... Vous démontrez surtout votre méconnaissance de notre histoire économique, et du rôle qu'ont joué les immigrés dans la reconstruction de notre pays, par exemple.

Nicolas Dupont-Aignan: Votre force, nous en voyons les piètres effets depuis des décennies, Monsieur Macron. Si vous voulez vous faire l'avocat du diable, libre à vous. Mais par pitié, arrêtez de prendre les Français pour des imbéciles !

Jacques Bompard: Quand ai-je parler d'immigrés qui profitent du système ? Je n'ai jamais dit ça, j'ai juste dit que les bénéficiaire, sans aide, n'auront plus le choix. C'est vous qui avez fait l'amalgame avec les immigrés ! Vous devriez avoir honte ! Comment pouvez vous oser vous regarder dans une glace le matin en tenant de tel propos ! Et vous osez vous prétendre de gauche ?

TF1-Mediapart:Si vous êtes élus , que ferez vous concernant la loi du " Mariage pour tous " ?


Johanna Rolland:Je trouve inquiétant que l'on se pose encore cette question. Nous sommes en 2017. François Hollande a tenu son engagement de rétablir cette égalité d'accès au mariage dès la première année de son mandat. Il ne faut jamais revenir sur un acquis social. De même que l'on ne doit pas revenir sur l'IVG, par exemple. Ceux qui affirment le contraire sont des réactionnaires emplis d'une vision digne des anciens temps.

Emmanuel Macron:En ce qui me concerne, et contrairement à certains candidats ici, je considère que deux hommes ou deux femmes ensemble peuvent exprimer le même amour qu'un couple hétérosexuel. Entrons au XXIe siècle, il s'agit de la plus grande avancée sociale en France depuis des décennies. Oui, je maintiendrais le mariage homosexuel!

Jean Lassalle: Je ne toucherai pas au mariage pour tous. Je considère que c'est une grande avancé qu'à fait notre pays. Il faut aller plus loin, inscrire ce droit dans la constitution, militer à l'étranger pour que le mariage pour tous devienne universel


Nicolas Dupont-Aignan: A Debout la République nous avons toujours été extrêmement méfiants vis-à-vis de ces thématiques sociétales. Que ce soit le mariage homosexuel ou la légalisation du cannabis, ce sont autant de débats qui servent de contrefeux pour cacher les vrais problèmes : la perte de souveraineté vis-à-vis de Bruxelles, le chômage, la soumission aux marchés financiers… Alors permettez-moi de vous dire qu'il y aurait des sujets bien plus importants à traiter ce soir.

Marine Le Pen: Je suis de l'avis de Monsieur Dupont-Aignan. La loi a été approuvée par les députés de la Nation et une majorité des Français y sont favorables aujourd'hui. Pour moi la question est close. Quant à Monsieur Retailleau qui va sans doute nous dire que c'est contre nature, je lui rappelle que nous sommes au XXIe siècle, et que l'on doit se préoccuper de tous les Français et non seuls ceux qui correspondent à notre modèle social.

Johanna Rolland: Quand l'on connait les collusions évidentes qu'il y a entre la tendance politique de Monsieur Retailleau et des organisations telles que Sens Commun, on ne peut être étonné de sa prise de position archaïque à ce sujet.

Jacques Bompard: Je pense que le mariage pour tous a profondément divisé les Français. Que les choses soient claires, je ne suis pas du tout homophobe, mais je pense que l'homosexualité est anormale. En ce sens, je souhaite supprimer la possibilité de se marier pour les homosexuels, et sanctionner les actes homosexuels commis en public. Ce n'est pas un bon exemple pour noos enfants de voir deux hommes ou deux femmes s'embrasser en pleine rue. Si deux homosexuels veulent s'aimer, libre à eux et grand bien leur en fasse, mais pas en public


Bruno Retailleau:Je proposerai un référendum sur le Mariage pour tous afin de l'abroger, si celle-ci est maintenu, le terme Mariage pour tous sera remplacé par "Union Civil"

Emmanuel Macron: Et bien Messieurs Bompard et Retailleau, vous aurez été d'excellents leader au Moyen-Âge mais tenir de tels propos en 2017 est tout simplement aberrant et discriminatoire!

Jacques Bompard: Monsieur Macron, je n'ai pas de leçon à recevoir de votre part sur quelque sujet que ce soit. Venez donc à Orange, sur le terrain, au lieu de rester cloitrer à Paris, derrière votre ordinateur de banquier. C'est facile de donner des leçons quand on a jamais franchi le périphérique

Bruno Retailleau: Madame le Pen c'est vous qui nous dites aujourd'hui de se préoccuper de tous les français et non seulement à ceux qui correspondent à notre modèle social ? Dans ce cas revoyez la totalité de votre programme.

Marine Le Pen: Monsieur Retailleau, je parle à tous les Français, peu importe leur couleur de peau, leur origine ou leur religion.

Bruno Retailleau: Très bien Madame le Pen, nous retiendrons votre phrase.

Nicolas Dupont-Aignan: Encore une fois, les Républicains ne proposent que des mesurettes symboliques afin de détourner l'attention des Français sur les vrais sujets qui fâchent. Monsieur Weil, pourrions-nous passer à la suite je vous prie ?

TF1-Mediapart: Quelle est selon-vous la place de la France dans l'Union Européenne?

Johanna Rolland:La France doit affirmer sa place au sein du projet européen. Notre pays a joué un rôle déterminant dans la construction européenne, et nous devons faire en sorte que notre voix compte et pèse sur les décisions prises à Bruxelles. En ce sens et dans la logique de notre projet économique, je souhaite par exemple être le fer de lance d'un assouplissement des normes européennes qui affectent considérablement l'activité de nos TPE et PME.

Jacques Bompard: Contrairement à d'autres personnes ici présente, je pense que la sortie de l'Union Européenne n'est pas la seule issue possible. Nous devons avant de prendre cette décision renégocier fermement notre présence dans l'Europe. Si l'Union EUropéenne n'accepte pas un rétablissement immédiat de nos frontières, la mise en place de visa, de permis de travail, de frais de douane, alors nous quitterons l'Europe. Mais négocions d'abord car, même si la raison m'en échappe, beaucoup de Français sont attachés à l'Union Européenne, et nous devons leur laisser une chance d'y rester, et de l'améliorer

Nicolas Dupont-Aignan: La France n'a pas sa place dans l'Union Européenne. Cette organisation liberticide est responsable de nombreux gouffres économiques que nous avons subis depuis notre entrée dans ce qui était la CEE à l'époque. Nous devons être souverains, tant dans nos choix économiques que politiques.

Marine Le Pen: Ma position sur l'Union Européenne est claire. Nous devons retrouver notre souveraineté qui a été perdu depuis des décennies. Gauche comme droite se sont fait écrasé par ces technocrates dirigés par la chancelière Merkel, je vous le dis ce n'est plus possible. Ma vision est donc claire. Je négocierais avec les états membres dès mon élection. Si les négociations s'avèrent positives, j'organiserais un référendum en appelant les Français à rester dans l'UE, mais dans le cas contraire, je les encouragerais à prendre leur responsabilité et quitter cet organisme qui ne cesse de nous trahir, étrangler nos agriculteurs et nos emplois.

Jean Lassalle: Mes chers compatriotes ! Je souhaite l'union européenne ramenée à son but historique : la politique agricole commune. Nous avons beaucouup à apprendre de nos voisins agriculteurs et nos voisins agriculteurs ont beaucoup à apprendre de nous. Partageons nos ressources et nos connaissance ! Tirons nous vers le haut, au lieu de nous tirer vers le bas

Johanna Rolland: Monsieur Bompard, la manière méprisante dont vous me rétorquez est assez caractéristique de ce que vous représentez : la misogynie saupoudrée d'une certaine forme de vulgarité.

Jacques Bompard: De quel droit me traitez vous de misogyne ? Arrêtez un peu, vous allez nous faire pleurer ! Je n'ai rien contre les femmes, cependant je pense que les Français méritent mieux qu'un "garçon contre fille" comme nous faisions en jouant à chat perché à l'école primaire. Monsieur Weil a omis de mentionner Mesdames et Messieurs, autant pour lui, inutile d'en faire un drame.

Johanna Rolland: Et pourtant Monsieur Bompard, le mépris avec lequel vous vous adressez à moi ne fait que confirmer mon point de vue, et celui des millions de téléspectateurs qui nous regardent. Merci, au moins, de nous peindre le tableau de l'extrême-droite la plus dure que vous représentez, sous toutes ses formes les plus abjectes.


Emmanuel Macron: Finalement, le choix sera très simple dans cette élection présidentielle. Les Français auront à choisir entre cuex qui veulent sortir de l'UE et ceux qui veulent davantage d'Europe. Je suis un européen convaincu. Oui ,il y a des imperfections mais sans l'Union Européenne, nos états se feraient encore la guerre aujourd'hui et nous serions totalement délaissés dans ce monde. Nous ne pouvons plus agir seul. Quitter l'UE c'est amener la France droit dans le mur, nous ne nous en sortirons pas!


Nicolas Dupont-Aignan: Madame Rolland, arrêtez-vous. Un moment, la victimisation perpétuelle il faut y cesser. Votre sexe ne vous rend pas pour autant exempt des commentaires de vos adversaires. Si c'est vraiment ce que vous pensez, vous n'avez rien à faire sur ce plateau.

Bruno Retailleau: La place de la France doit être centrale, qui proposera des solutions et ne tremblera pas. Je souhaite une Europe plus solidaire et une meilleure coopération, mes projets sont concrets et utiles, face au montée du nationalisme qui revendique sa sortie, nous nous devons d'être unis. Car l'Europe est une chance et apporte énormément d'opportunité.

Johanna Rolland: Monsieur Retailleau, que proposez-vous concrètement pour que l'Europe soit plus solidaire et coopérative ? Embrasser les deux joues de Madame Merkel comme le fit jadis votre mentor Nicolas Sarkozy ?


Bruno Retailleau: Monsieur Sarkozy vous manque beaucoup à ce que je voie, Madame Rolland, Non, je souhaite tout d'abord une meilleure solidarité en menant une politique zéro dette en créant un Fond monétaire européen pour permettre à l'Europe d'être indépendante du FMI ensuite une meilleure coopération et dialogue afin de mieux protéger nos frontières, nos citoyens en réformant justement l'espace Schengen par une Haute Autorité.

Johanna Rolland: Au contraire, il ne me manque pas et il ne manque pas aux Français, son score lors de vos primaires en attestant. Ce que je déplore en revanche, c'est que les recettes que vous proposez soient exactement les mêmes que Nicolas Sarkozy en 2007... Celles qui ont mis notre pays dans une situation catastrophique.

TF1-Mediapart: Quelles seront vos priorités en thermes d'énergie et d'agriculture ?

Marine Le Pen: Il y a plusieurs choses dans votre question. En ce qui concerne l'agriculture, j'ai été aux côtés de nombre d'entre eux pendant cette campagne et tous font le même constat, l'Europe les tue à petit feu. Je souhaite mettre fin à la politique agricole commune et redonner une vraie possibilité aux agriculteurs de vivre de leurs productions. Pour les énergies, je maintiendrai l'énergie nucléaire tout en développant les énergies vertes. La France doit également être souveraine en terme énergétique.

Nicolas Dupont-Aignan: Le temps passe et nous évoquons depuis de longues minutes des sujets qui ne préoccupent pas les Français. Bon sang ! Quand allons-nous enfin parler des vrais problèmes ? Monsieur Weil, vous voulez peut-être que j'anime ce débat à votre place ?

TF1-Mediapart: Monsieur Dupont-Aignan, je vous prierai de rester calme. Nous parlons d'économie, d'Europe, des sujet qui intéressent les Français!


Jean Lassalle: L'agriculture, c'est [Jean Lassale respira un grand coup] l'avenir. C'est ce qui manque à Paris pour être parfait. L'agriculture, c'est le bonheur de la France. C'est le secteur d'activité sur lequel doivent se tourner tous les efforts. La dépense publique doit être repensée de sorte de soutenir les agriculteurs


Emmanuel Macron: Pour moi, il est indispensable d'aider nos agriculteurs mais cela doit passer par l'Europe car sans elle nous allons droit dans le mur Madame Le Pen. Je prévois donc un plan de 50 millions d'euros pour l'agriculture et le maintien du nucléaire. Toutefois nous diminuerons la part de dépendance à cette énergie pour davantage d'énergies renouvelables.


Jacques Bompard: Concernant l'agriculture, c'est très simple, il faut soutenir nos élevages. Prenons un exemple : les fraises. Pourquoi les Français achètent des fraises espagnoles ? Ce n'est pas par gout, mais pour leur prix. Il faut inciter les français à consommer local et de saison. Tous les produits agricoles étrangers doivent être taxés, de sorte qu'ile ne puissent plus concurrencer déloyalement les produits agricoles français. Concernant l'énergie, il faut maintenir et sécuriser le nucléaire, garant de notre indépendance énergétique, tout en encourageant l'autoproduction d'énergie pour les personnes en ayant la possibilité

Bruno Retailleau: L'énergie renouvelable est l'avenir du monde, je souhaite le développement de l'éolien en mer et les biotechnologies marines, doubler à l'horizon 2022 la production d'énergie renouvelable et Soutenir les grands projets d'énergie propre mais également les efforts de renouvellement de la flotte marine. Concernant l'agriculture, nous devons mieux aider nos exploitations à trouver de nouveaux débouchés, encourager la modernisation des exploitations et l'innovation mais surtout encourager le manger local dans nos cantines et restaurants.

TF1-Mediapart: L'éducation Nationale connait de grandes difficultés. Qu'allez-vous changer?

Marine Le Pen: L'éducation nationale a été malmenée par la gauche pendant 5 ans, et je ne vois pas comment Madame Rolland ou Monsieur Macron vont pouvoir cette fois-ci défendre leur bilan désastreux. Je souhaite donc le renforcement des apprentissages fondamentaux, je reviendrais sur la réforme des rythmes scolaires et nous imposerons le respect par la laïcité et par le port de l'uniforme. Quant aux universités, nous souhaitons qu'elle ait plus de responsabilité. Enfin, nous renforcerons l'alternance.

Emmanuel Macron: Madame Le Pen, je n'ai pas été Ministre de l'Education Nationale et n'ai donc aucun bilan en ce domaine. Je souhaite donner la priorité à l'école primaire et donner plus d'autonomie aux équipes éducatives. Nous allons également donner la possibilité à tous d'être accompagnés après la classe pour éviter le décrochage scolaire et renforceront l'autonomie des universités.

Jacques Bompard: Le problème, c'est que vous n'êtes jamais responsables de rien Emmanuel Macron


Emmanuel Macron: Je ne suis reponsable que de ce pourquoi j'ai servi l'Etat à savoir l'Economie de 2014 à 2016 Monsieur Bompard

Jacques Bompard: Ah parce que vous avez servi l'état ? J'aurai plutôt dit que c'est l'état qui vous a servi mais bon

Bruno Retailleau: C'est vrai, Monsieur Macron vous devriez mieux savoir ce que vous dites, car vous avez l'air vraiment perdu dans vos propos à vouloir plaire à tous le monde, on s'oublie sois-même.

Emmanuel Macron: J'ai un programme qui est clair Monsieur Retailleau. Je ne suis pas la girouette que vous aimez tant. Je ne vous accuse pas d'avoir un mauvais bilan en tant que Président de la région PACA parce que vous êtes dans les Pays de la Loire, alors ne venez pas me faire le même procès d'être le responnsable du bilan entier de Monsieur Hollande!


Jean Lassalle: Le problème de l'école, c'est que les élèves ne sont pas accompagnés correctement. En créant un dossier scolaire unique, de la petite section à la fin de l'université, nous nous assurerons que chaque élève est compris par l'ensemble des établissements qui l'accueillent. Egalement, il faut adapter les enseignements aux besoins actuels. Dans une société mondialisée, l'utilisation de l'internet et des langues étrangères Je pense que le mariage pour tous a profondément divisé les Français. Que les choses soient claires, je ne suis pas du tout homophobe, mais je pense que l'homosexualité est anormale. En ce sens, je souhaite supprimer la possibilité de se marier pour les homosexuels, et sanctionner les actes homosexuels commis en public. Ce n'est pas un bon exemple pour noos enfants de voir deux hommes ou deux femmes s'embrasser en pleine rue. Si deux homosexuels veulent s'aimer, libre à eux et grand bien leur en fasse, mais pas en public doivent venir au coeur du programme.

Johanna Rolland: Je pense que l'école doit connaître une revalorisation sur tous les plans. Le constat est le suivant ; les enseignants travaillent dans de mauvaises conditions et l'échec scolaire grimpe vertigineusement. Des réformes ont été entreprises par la majorité actuelle, avec plus ou moins de réussite. Je souhaite m'attaquer au fond du problème : celui du manque d'effectifs par la création de 10000 postes dans l'EN, par exemple. Je souhaite mettre en place un meilleur accompagnement des élèves tout au long de leur scolarité : tutorat, bilans personnalisés et possibilité de suivre des stages de remise à niveau en période estivale.

Jacques Bompard: L'éducation doit être la grande priorité. Les enfants doivent comprendre des le plus jeune âge ce qui est moral et ce qui ne l'est pas. Je souhaite , au risque de paraître rétrograde, je ne suis plus à ça près, rétablir les leçons de morale à l'école. Et avant d'apprendre des langues étrangères à des ages ou les enfants n'y sont pas près, apprenons leur le français. Trop de gens aujourd'hui croivent et voyent, alors que les verbes croiver et voyer n'existent pas !Emmanuel Macron:

Nicolas Dupont-Aignan: Chez Debout la France, nous proposons un programme d’instruction publique véritablement réfléchi et solidement construit. C’est un programme résolument républicain, avec un retour à « l’autorité, la confiance et l’attachement au savoir », une école où l’on apprendra « la Marseillaise » et les symboles de la République et où le mérite retrouve toute sa place, jusque dans l’attribution de bourses dans le supérieur.

Bruno Retailleau: Concernant l'éducation. Je souhaite donner un sens dans la réussite de nos enfants, c'est pourquoi je mettrai en place un contrat "Lycée-Entreprise" dans l'enseignement général, permettre aux jeunes d'acquérir dès le lycée des compétences indispensable à une véritable insertion professionnel, relancer l'apprentissage, je souhaite également l'expérimentation de l'uniforme scolaire, sur la base du volontariat et surtout parce que notre pays regorge énormément de talent et potentiels, je souhaite Créer une "Business Académique" pour former les futurs leaders économiques de la France.


TF1-Mediapart: Concernant la Sécurité Intérieur , quelles sont les mesures que vous souhaitez mettre en place rapidement si vous êtes élu ?

Johanna Rolland: Parce-que nous ne pouvons pas attendre pour assurer une meilleure sécurité à nos concitoyens, je propose plusieurs mesures phares telles que la création de 2000 postes de gendarmes et policiers par an pendant le quinquennat, le rétablissement de la police de proximité dans les villes de plus de 5000 habitants, la dissolution systématique et immédiate de toutes les organisations extrémistes, le maintien de l'état d'urgence pendant un an de plus et la stimulation des dispositifs de cyberveille dans la continuité de ce qui a été fait lors de ce quinquennat

Jacques Bompard: Concernant la sécurité intérieure, le problème, c'est que la justice est débordée aujourd'hui. C'est pourquoi je propose que tous les étrangers condamnés pour crimes ou délits soient renvoyés dans leur pays pour y purger leur peine, et interdits de séjour en France. Je n'accepterai pas qu'une personne à qui on a donné une chance et qui a sombré dans la délinquance se voit donner une seconde chance. La justice libérée des étrangers, elle pourra se consacrer pleinement au Français.

Jean Lassalle: Le problème, c'est la drogue. Comme vous le savez, elle est aujourd'hui interdite, et l'interdit attire. C'est ce qui fait que des caids font fortune dans la drogue. Il faut légaliser la drogue, elle n'attirera plus, et ce n'est plus les dealers qui feront la loi

Jacques Bompard: En parlant de drogue, que fumez vous Monsieur Lassalle ? Vous m'avez l'air bien éméché ce soir. Monsieur Retaillau, veuillez excusez ma grossiereté temporaire, je ne fais que retranscrire mot pour mot une insulte parmi tant d'autre que subi ma police municipale à Orange au quotidien depuis trop longtemps. Bien évidemment, cela ne visait personne


Jean Lassalle: Je ne fume pas Monsieur Bompard, je suis juste bienveillant.

Nicolas Dupont-Aignan: Ce que je propose, c'est avant tout de rendre vraiment efficace l’état d’urgence en permettant :
La saisie des ordinateurs et téléphones portables lors des perquisitions
L’assignation à résidence 24h/24 (au lieu des 12h/24 actuelles) avec bracelet électronique.
Les contrôles d’identité par les policiers municipaux
La mise en détention immédiate des citoyens français de retour du djihad et la déchéance de nationalité pour les djihadistes binationaux.
Le rétablissement des frontières nationales et des contrôles à tous les postes-frontières.
L’expulsion immédiate des imams prêchant la haine
Le rétablissement du service militaire ou civil de 6 mois pour tous les jeunes Français, seul moyen de ressouder notre jeunesse, mais aussi de repérer les apprentis fanatiques.


Emmanuel Macron: Je créerais donc 10000 postes de policiers et gendarmes supplémentaires et nous crerons une police de proximité pour que les Français se sentent plus en sécurité. Nous renforcerons nos frontières avec 5.000 agents et nous renforcerons aussi la cyberdéfense qui devient un vrai problème dans ce pays. Nous allons donner du pouvoir à notre police et plus de moyens à notre armée;

Jacques Bompard: Je suis d'accord avec Monsieur Dupont Aignan sur le service militaire. Il permettra aux autorités d'inspirer le respect, comme c'était le cas dans mon enfance, ou l'on disait bonjour, et non pas nique ta mère, au policiers.


Nicolas Dupont-Aignan: Monsieur Bompard souligne effectivement un point effarant mais réaliste de la triste situation que connaissent nos forces de l'ordre et nos militaires au quotidien... Que ce soit bien clair, ceux qui assurent la sécurité de tous doivent se voir témoigner le meilleur des respects.

Marine Le Pen: Monsieur Hollande a été totalement laxiste dans ce domaine. Il est temps de rétablir un certain ordre républicain dans ce pays. Nous allons recruter 15.000 policiers supplémentaires, nous allons fermer les frontières et mieux les contrôler, nous appliquerons la tolérance zéro, 40.000 places de prison en plus et des sercies de renseignements de terrain. Voilà comment nous allons mettre fin au chaos dans ce pays. Et ce n'est pas un service militaire qui changera grand chose, je vous rappelle que non seulement cela s'avère très peu efficace pour lutter contre le terrorisme, mais en plus cela coûte très cher au pays.

Johanna Rolland: Attention tout de même à ne pas tomber dans l'excès sécuritaire. Le rôle des forces de l'ordre, c'est aussi d'être, au quotidien, en relation avec les citoyens et en ce sens, un dialogue constructif doit être instauré. Le rôle des autorités n'est pas que de réprimer : il est de garantir le respect des lois et donc repose aussi sur la prévention.


Jacques Bompard: Et bien nous sommes d'accord Madame Rolland. C'est ce retour du respect qui permettra de restaurer le dialogue constructif qui est tant préférable à une répression permanente. Mais admettez qu'il est difficile de dialoguer avec des personnes qui n'ont que des injures à vous opposer


Bruno Retailleau: Concernant l'intérieur et la défense, je souhaite tout d'abord la création d'une Académique d'Excellence Militaire et Policier, qui permettra de mieux former nos futurs militaires et policier dans l'excellence, augmenter l'effectif de nos policier et armées mais également leurs moyens. La mise en place d'une "Haute autorité contre le Terrorisme", dont l'action serait de prévenir et censurer immédiatement les contenus illicites sur internet.

TF1-Mediapart: En quelques mots et avant de conclure, quelle est votre priorité en ce qui concerne la Diplomatie extérieur à l' U.E. ?

Emmanuel Macron: La politique extérieure doit être claire. Nous devons avoir un dialogue d'hôneteté avec tous les pays étrangers. Nous ne pouvons avoir une politique isolationniste et d'enfermement. Nous sommes forts avec l'UE, et la France doit conserver cette voix de justice et de respect des Droits de l'Homme à travers le monde.


Johanna Rolland: Sur le plan diplomatique, je souhaite faire de la diplomatie française une voix qui compte. Notre rôle de puissance majeure doit être de garantir le maintien des Droits de l'Homme et de la paix sur l'ensemble du globe. Oui, mais pas en appuyant sur le bouton comme Monsieur Trump. Je serai la présidente du dialogue constructif avec nos partenaires mondiaux, celle du consensus et du renfort de toutes les coopérations envisageables.

Nicolas Dupont-Aignan: Si je suis élu Président de la République, je ferai l'inverse de ce qu'ont fait tous, sans exception, les présidents de droite comme de gauche depuis le début de la Cinquième République. À savoir se soumettre à l'empire américain et accepter de jouer les pions dans différents conflits qui ne nous concernent pas par pure soumission. Non. Si je suis élu, je m'engage à retirer les troupes françaises de tout conflit terrestre qui n'implique pas directement les intérêts de notre pays.


Marine Le Pen: Je souhaite travailler avec tous les pays de ce monde du moment où il en retourne des intérêt de la France et du peuple Français. Contrairement à beaucoup, je suis prête à travailler avec Monsieur Trump et Monsieur Poutine car une Présidente se doit d'être avant tout responsable. Je représenterais donc les valeurs de la France à l'étranger et privilégierais toujours les intérêts de la Nation. Je saurais aussi me montrer ferme quand il le faudra car une vraie diplomatie extérieure, c'est montrer l'image d'une France forte et ouverte tout en étant ferme!


Jacques Bompard: Ma poltique extérieure, et bien je souhaite que la dialogue avec les autres pays se fasse en bonne intelligence, et soit du gagnant gagnant. Les échanges commerciaux se feront en bonne intelligence, nous n'importerons que les biens dont nous avons besoin, et n'exporterons que les biens dont nous n'avons pas besoin. Rien ne sert, comme je l'ai dit, d'importer des tomates. Et cela serait du suicide que d'exporter notre champagne. Pour faire simple. Mais le commerce international n'est pas la seule question, et l'image de la France est elle aussi primordiale. Je veux que la France ait l'image d'un pays fort, d'un pays qui donne sa chance, mais d'un pays ou il faut mériter être. Je veux créer le rêve Français, comme nous avons connu le rêve américain

Jean Lassalle: Excusez moi, mais j'ai du temps de parole en retard. La France doit demeurer comme le pays des droits de l'homme, le pays de la liberté, le pays ou il faut bon vivre. L'ar de nos campagnes doit être envié partout dans le monde, et je serai su je suis élu le VRP numéro 1 de l'agriculture made in france

Bruno Retailleau: Pour ma part je pense que notre pays se doit de discuter avec tous les nations qui lutte pour la paix dans le monde, qui lutte pour la préservation de notre planète et non sa destruction c'est pour quoi je souhaite la création d'une agence mondiale de l'Environnement
, une meilleur gouvernance avec l'ONU et nos partenaires.


TF1-Mediapart: Mesdames, Messieurs, il est temps de conclure. Le tirage au sort à déterminé l'ordre suivant: Bruno Retailleau, Nicolas Dupont-Aignan, Emmanuel Macron, Johanna Rolland, Marine Le Pen, Jean Lassalle et Jacques Bompard.

Bruno Retailleau: Mes Chers Compatriotes, demain, vous aurez un choix important à faire, ne vous laissez pas berner par les sondages, demandez-vous simplement quel chemin voulez-vous que notre pays prenne. Est-ce le chemin du mensonge incarné par la gauche ? Est-ce le chemin de la peur et de la division incarnée par là l'extrême droite ? Où est-ce le chemin de l'héritier de françois hollande ? Qui mènera la même politique. Pour en finir avec tous cela, je vous propose un projet concret dans l'apaisement de vos souffrances, dans l'apaisement de vos inquiétudes en vous proposant la seule solution nouvelle pour le redressement de notre pays. Alors oui ! Je sais que vous ferez le bon choix, le choix de la vérité ! La génération apaisé se fera avec vous !

Nicolas Dupont-Aignan: Mes chers compatriotes, ce soir vous avez pu assister à un débat lors duquel les différences entre chacun ont pu émerger. Ce qui me distingue de la majorité des candidats ici présents, c'est que je suis le seul à vouloir rompre totalement avec la politique qui a été menée par la droite comme par la gauche ces dernières décennies. Je souhaite rendre à la France sa souveraineté, sa grandeur, sa force et son optimisme. Je suis le seul à incarner une telle entreprise. Dimanche, il vous faudra faire un choix fort qui, je l'espère, sera historique.

Emmanuel Macron: L'élection présidentielle est un scrutin décisif pour l'avenir de notre pays. Plus que jamais, 2017 sera un choix historique. Vous aurez le choix entre une politique d'enferment, d'isolationnisme et de recul social ou le choix entre un renouveau. C'est ce renouveauq ue j'incarne aujourd'hui. Jamais élu à aucune fonction, je souhaite l'émergence d'une politique citoyenne. Cette force, c'est moi, c'est vous, c'est nous tous! Incarnons ensemble le changement, votons pour une France citoyenne!

Johanna Rolland: Chères Françaises, chers Français, le débat de ce soir a été très instructif sur le plan des idées, et il vous est maintenant possible d'appréhender les différents projets de tous les candidats. Ce que je vous demande, c'est d'oser. Oui, d'oser. Oser faire le pari d'une nouvelle voix citoyenne, d'un nouveau système de gouvernance bien plus proche de vos préoccupations. C'est en ce sens que nous réinscrirons la France dans une dynamique de progrès. Un progrès qui sera social, économique, écologique et européen. Mon projet est le plus complet et réaliste en ce sens. Faites le bon choix dimanche et convainquez vos proches.

Marine Le Pen:Français, Françaises, depuis des décennies gauche et droite assument les responsabilités et sont les responsables de politiques catastrophiques. L'insécurité est à son comble, le chômage ne cesse d'augmenter, la croissance est au plus bas, notre économie meurt à petits feu. Et aujourd'hui, ce sont ces même là qui reviennent vers vous pour garder le pouvoir? Moi, je suis la candidate du peuple. Je me bat et je continuerais à me abttre en tant que Présidente pour les intérêts de la Nation et pour vous tous Français et Française. Notre Nation mérite mieux qu'être la province d'une Union Européenne dirigée par l'Allemagne, notre pays a besoin d'un renouveau. Je suis une Patriote et c'est parce que j'aime la France et son peuple que je souhaite incarner ce changement. Nous allons remettre ensemble la France en ordre! Le 23 avril prochain, votez pour la Patrie, votez pour une candidate patriote!

Jean Lassalle: Mes chers compatriotes. J'aime la France. Cette france profonde, agricole, rurale, du terroir. Je suis un français normal. Pour de vrai, pas comme François Hollande. Je suis fils de berger, frère de berger. Je n'ai pas fait carrière en politique depuis 60 ans contrairement à certains, car je ne suis pas là pour profiter du système politique. Si je suis élu, je consacrerai toute mon énergie pour vous , sans rien attendre en retour. Je tiendrai mes promesses, je réaliserai mon projet. Parce que ce projet, c'est notre projet. Sachez que quelquesoit le résultat de cette élection, je vous aime, et j'aime la France !

Jacques Bompard: Française, Française, dans quelques semaines, un choix décisif devra être fait. Vous avez le choix. Le choix de continuer, si cela vous convient, et je suis persuadé du contraire, sur cette politique désastreuse menée depuis plusieurs décennies, cette politique qui nous a ruiné, nous a divisé, nous met en danger, et dans ce cas, il vous faudra choisir un des candidats traditionnels, ou bien, vous choisissez le changement, le vrai, pas celui qu'on attend tous, ou pas, depuis 5 ans, et vous voter pour un candidat alternatif, moi. Ne vous méprenez pas, l'avenir radieux que vous propose certains, ce n'est que du vent, et une fois ces gens au pouvoir, il ne vous restera que vos yeux pour pleurer, si toutefois vos larmes ne font pas l'objet d'une taxe !

TF1-Mediapart: Merci à tous les candidats pour leur participation et leur respect plus ou moins net des règles de ce débat. Merci à vous tous qui nous avaient suivi sur TF1 et excellente soirée.




avatar

Martin Weil
Maître du jeu

Messages : 567
Date d'inscription : 24/01/2017

https://republiqueostaria.wixsite.com/lemonde

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum