Stade de Gerland

 :: Les villes :: LYON

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Stade de Gerland

Message par Jacques Bompard le Mar 18 Avr - 20:17



C'est dans la principale enceinte sportive de Lyon que Jacques Bompard avait choisir de tenir l'un des derniers meetings de sa campagne. Près de 15000 personnes étaient présentes, une affluence honorable au vu de la faible notoriété du candidat dans cette visite traditionnellement ancrée à gauche.
Jacques Bompard pris place sur son estrade sous les applaudissements



Lyonnaises, lyonnais, françaises, français, mes chers compatriotes !
Quels plaisir de me trouver ce soir dans la capitale des gaules ! Cette ville que j'apprécie tant, qui a su marier urbanisme et terroir, qui a su se développer en respectant la ruralité et les agriculteurs, cette ville que tant devraient prendre pour modèle, cette ville de culture, de gastronomie, de Paul Bocuse, cette ville de viticoles, du Beaujolais ! Vraiment, je suis très heureux d'être ici à vos côtés ce soir.

J'ai volontairement abordé l'agriculture dès les premières secondes de ce meeting, tant l'enjeu est important, tant la souffrance des agriculteurs est palpable, tant la misère a gagné ce secteur que tout le monde fuit alors qu'il devrait être votre fierté.
J'ai décidé, comme vous le constaterez, de prendre le problème à bras le corps.
Assez de la concurrence déloyale des produits agricoles importés. Assez des fraises espagnoles à 2 euros le kilo en plein mois de Février. On nous parle sans cesse d'écologie, mais comment penser écologie lorsque que l'on constate de telles aberrations. Quelle incitation avons nous aujourd'hui à choisir les fraises françaises. Le goût vous me direz, et c'est vrai, mais ce gout à un prix, et nombre de Français ne peuvent pas se le permettre.

Nombre de Français sont obligés de mettre de côté leur conscience car les produits qu'ils aimeraient consommer sont inaccessibles.
Il est tant que cela change. L'imposture à assez durer.
Si je suis élu président de la République, consommer local coutera moins cher !


Applaudissements

En effet, tout d'abord, je propose une baisse de la TVA sur les produits made in France. Le taux appliqué sera égal à la moitié du taux normal. Soit 2,75 % pour les produits alimentaires, et 10 % pour le reste. Dans le même temps, les produits importés feront l'objet d'une taxe pour les ramener aux prix des produits français. Et comme je sens venir la supercherie, cette taxe ne sera pas un un pourcentage de la valeur du produit. Non, ce serait inciter l'import à être toujours moins cher. Ce sera une taxe forfaitaire, payable à l'unité de valorisation. C'est à dire, puisque j'ai pris l'exemple des fraises, une taxe au kilogramme. Ainsi, quel que soit le prix d'une fraise espagnol, la taxe sera la même, et cette fraise espagnole coutera au final plus cher qu'une fraise française ! Si bien que même les acteurs publics, à l’affut, et c'est légitime, de la moindre économie, se mettront à consommer français.

Applaudissements

Alors, cette politique, me dira-t-on, risque de déplaire à l'Europe. Et bien je réponds : tant pis. C'est à prendre ou à laisser. L’Europe à plus à perdre que nous d'un Frexit. Je ne prône pas le Frexit comme remède à tous nos maux, je sais nombre d'entre vous attachés, pour une raison qui m'échappe, attachée à l'Europe. Non, je veux juste une Europe différente, une Europe qui protège, une Europe qui n’ôte pas toute souveraineté à ses membres.

Je m'attaquerai également à un autre problème des agriculteurs : le rapport de force avec la grande distribution. Pour cela, je favoriserai les circuits courts et le commerce de proximité, qui feront tous deux l'objet d'aménagements fiscaux. Je créerai aux agriculteurs qui se voient imposés des conditions intenables par la grande distribution la possibilité de saisir l'état qui jouera le rôle de médiateur.

Car, qu'on se le dise, oui, la grande distribution rend service, mais à quel prix ?
Ce secteur, non content d’asphyxier les producteurs, supprime chaque jour un peu plus d'emplois. Caisses automatiques, drives, self scanning. Cela a assez duré.
Si je suis élu président, les impôts des entreprises seront modulés, de sorte que les entreprises qui créent de l'emploi payeront moins, et celles en détruisant en payeront plus. Et que l'on ne vienne pas me parler de compétitivité.

Car là encore, j'ai un argument à opposer.
Le chômage, ou plutôt le statut de demandeur d'emploi ! Ce gouffre abyssal, qui ruine les employeurs, les salariés, l'état, sans rendre service à personne. Et bien c'est simple, je le supprime !


Applaudissements

Plus de cotisations ni pour les employeurs, ni pour les salariés ! Plus de chèque en blanc de l'état. Plus de statistiques décourageantes publiées chaque mois et qui influencent négativement les employeurs sur leurs processus d'embauche.
Nous avons tous à y gagner. Y compris les actuels demandeurs d'emploi, bénéficiaires de l'ARE, qui se reposent, je ne les blâme pas car c'est naturel et inconscient, sur cette aide, pour prendre du temps pour eux, pour réaliser certains projets. Je suis désolé mais cette allocation ne sert pas à ça. L'ARE sera donc remplacée par le RSA, avec lequel elle faisait double emploi, à la distinction près que le RSA est une aide de dépannage, et ne suffit que très temporairement.

Je n'oublie pas l'autre problème du monde du travail : la précarité. Je ne parle pas des sociétés de type Uber, qui, encouragées soit dit en passant par Monsieur Macron, qui voudrait me faire culpabiliser de vouloir mettre les français au travail ...


Huées du public

Je ne parle pas de ces sociétés, qui seront sanctionnées pour la précarité qu'elles ont créé et la pression qu'elles mettent à leurs soit disant prestataires, sous couvert de qualité de service.
Je parle là du recours, trop important, aux contrats courts. Le CDI doit redevenir la règle. C'est pourquoi je propose de compléter la taxe sur les CDD courts, il faut reconnaître au passage que le gouvernement a, une fois n'est pas coutume, fait preuve d'un brin de lucidité en la mettant en  place, par un allégement de charges patronales sur les CDI. Le CDI, une fois moins cher, redeviendra la règle, et non plus l'exception !


Applaudissements du public

Alors, avoir du travail, c'est bien, mais pouvoir en vivre c'est mieux ! Comme je l'ai dit, les produits alimentaires produits chez nous verront leur prix diminuer, mais je ne m'arrêterai pas là. Je pense à toutes ces personnes utilisant des produits dont elles se passeraient bien tant ils sont chers : rasoirs, produits pour bébés, produits médicaux destinés aux invalides et aux seniors... Tous ces produits qui n'ont rien d'un produit de luxe et font pourtant l'objet d'une TVA à 20 %. Je ramènerai la TVA sur tous ces produits de première nécessité au taux normal, à savoir 5,5 %. Et une commission sera mise en place pour vérifier que la baisse de TVA va dans votre poche, et pas dans celle du distributeur ! Je ne lâcherai rien sur ce sujet car c'est de votre argent dont il s'agit.

Applaudissements du public

Enfin, et je m'y engage solennellement, je prendrai une mesure phare pour maitriser notre endettement, même si l'objectif reste bien sur de ne plus être déficitaire, ce qui ne pourra se faire tout de suite car l'effort serait trop brutal et fatal à notre économie. Mais notre endettement sera maîtrisé. Notre dette sera détenue par la banque de France. A l'heure ou les taux d'intérêts n'ont pour seule logique que celle des marché financiers, je veux que ce soit la banque de France qui, en partenariat avec vos banques, prête à l'état. Certains se demanderont d’où sortira l'argent ? Et bien c'est simple, et le japon l'a compris, c'est d'ailleurs pour cela que son endettement, qui est de 180 % du PIB

Cris de stupeur dans le pays

Oui, 180 % du PIB, mais la dette est détenue par les japonais. Et pour la dette française, ce sera la même chose : la banque de France prêtera par l'intermédiaire de vos banques les encours de vos comptes bancaires, qui sont actuellement joués par des traders en bourse, au risque de mettre votre banque en faillite, et de vous faire perdre toutes vos économies. Vos économies seront désormais sécurisées, et réinvesties en France, pour vous, et vous exclusivement

Applaudissements, cris "Bompard président"

Mes chers compatriotes, vous l'avez compris, je serai le candidat qui défendra votre porte monnaie. Je ne céderai devant rien. Les marchés financiers, les banques, la distribution. J'ai du respect pour ces personnes. Elles sont nécessaires au fonctionnement de l'économie. Mais ces acteurs doivent comprendre que c'est à l'état de décider, et non pas à eux.

Je ne plierai pas, devant aucune pression, j'en fait la promesse. Je défendrai coute que coute, au péril de ma vie s'il le faut, votre porte monnaie. Car je sais que c'est une des choses qui compte le plus pour vous, et c'est tout naturel.
Je ne vous mentirai pas, je ne vous décevrai pas, je ne vous trahirai pas.

Vive la République, et vive la France


Applaudissements.
Jacques Bompard chante la Marseillaise, accompagné par le public
avatar

Jacques Bompard
Citoyen français

Messages : 50
Date d'inscription : 02/04/2017

Revenir en haut Aller en bas

Re: Stade de Gerland

Message par Nicolas Sarkozy le Mar 9 Mai - 12:18



C'est dans l'enceinte sportive de Gerland à Lyon que Nicolas Sarkozy a choisi de tenir son 3e meetings de sa manifestation contre la politique de Madame Le Pen. Près de 40000 personnes sont présentes, une affluence honorable au vu de la capacité du stade.

Nicolas Sarkozy monte sur son estrade sous les applaudissements.



Françaises, Français, mes chers compatriotes !

Quels plaisir de me trouver ce soir à Gerland! je suis très heureux d'être ici à vos côtés ce soir.

Suite à l'appel de Monsieur de Villiers, protestant haut et fort la sortie de la France de l'Union Européenne, Il fallait que je vous mobilise, vous le peuple Français pour vous indigner contre la politique de Madame Le Pen. L'enjeu est important, tant la souffrance des citoyens Français est présente, la misère qui commence à gagné du secteur, qui mènera que tout le monde fuit la France alors qu'elle devrait être notre fierté.
J'ai décidé, comme vous le constaterez, de prendre le problème à bras le corps.
Cessons de maltraité l'Union Européenne. Assez de la discrimination de l'Euro. Madame Le Pen qui nous parle sans cesse de quitter l'Europe afin que nous reprenons notre économie en main, mais comment penser quitter l'Europe lorsque que l'on constate de telles aberrations qui porterons atteinte à notre patrie la France. Quelle incitation avons nous aujourd'hui à revenir au Franc. Notre monnaie vous me direz, et c'est vrai, mais ce Franc engendra un déficit, et nombreux Français ne peuvent pas se le permettre.

de Nombreux Français souffrent face à la Politique mené par le Front National.
Il est tant que cela change. Rebellons nous, pour que la France ne soit pas Perdu.

Applaudissements

A l'écran nous voyons le résultat du sondage de l'Ifop annonçant à 51 % contre la sortie de l'Union Européenne.

Mes chers compatriotes, vous l'avez compris, 51 % des Français continue à croire à l'Europe. Je ne céderai devant rien.
Je ne plierai pas, devant aucune pression, j'en fait la promesse. Je défendrai coute que coute la France à travers l'europe. Car je sais que c'est une des choses qui compte le plus pour vous, et c'est tout naturel.
Je ne vous mentirai pas, je ne vous décevrai pas, je ne vous trahirai pas.

Vive la République, et vive la France

Applaudissements.
avatar

Nicolas Sarkozy
Citoyen français

Messages : 139
Date d'inscription : 11/03/2017
Age : 62

Revenir en haut Aller en bas

Re: Stade de Gerland

Message par Christiane Taubira le Mar 9 Mai - 21:12

Christiane était présente de manière à soutenir le porjet européen.
avatar

Christiane Taubira
Citoyen français

Messages : 35
Date d'inscription : 06/05/2017

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 :: Les villes :: LYON

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum