Envoyé Spécial

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Envoyé Spécial

Message par Élise Lucet le Mar 18 Avr - 21:51

Le PCD ou la tentation NDA


La dernière ligne droite de la campagne a donc commencé. Malgré les nombreux rebondissements, une position a vraiment étonné : celle du PCD. Pourquoi un parti traditionnellement allié aux Républicains a refusé un groupe parlementaire et des postes de ministres au porfit d'un candidat voué à tout sauf à la victoire? Envoyé Spécial a enquêté.
Pour comprendre l'origine de cette position, il faut revenir plusieurs semaines en arrière. Très discret jusqu'à lors, le PCD investit officiellement Jean-Frédéric Poisson comme son candidat à l'élection présidentielle. Dès lors Bruno Retailleau et son entourage commence à essayer de convaincre le Parti Chrétien Démocrate de les rejoindre. Pour ne pas apparaître en assassin de la droite, M.Poisson tente d'utiliser l'argument de leur non-participation à la primaire. Mais d'ailleurs, pourquoi n'ont-ils pas participé à la primaire de la droite et du centre?
En réalité, cette décision de se lancer hors-primaire a été prise après que l'IPSOS ai publié son premier sondage sur les primaires. Il prédisait un second tour Juppé-NKM. Soucieux de devoir soutenir un candidat de centre droit, le PCD décida de concourir individuellement. Ce qui ne facilitera pas les négociations quelques semaines plus tard.
Cepandant, pour prouver sa bonne foi, le PCD fixe des conditions politiques avant de rejoindre la campagne du sénateur Vendéen. Voulant concourir, le Parti pose des conditions totalement inacceptables pour la droite, menacée de perdre le soutien de l'UDI si elle cédait au chantage de M.Poisson. C'est ce que nous explique Christine Boutin :
"Jamais nous n'aurions accepté de nous soumettre à la campagne de quelqu'un qui ne représentais pas nos idées. Oui, les conditions étaient inacceptables."
Mais alors pourquoi le PCD a accepté de soutenir Nicolas Dupont-Aignan sans conditions? Pourquoi a-t-il accepté de mettre la droite dans cette situation en qualifiant NDA? Est-ce que le candidat de DLF aurait pu concourir sans ce soutien? Réponse avec Xavier Lemoine :
"En réalité, le PCD était plus près de M.Dupont-Aignan que de M.Retailleau. C'est pourquoi nous avons fixé des conditions "inacceptables" si nous devions rallier Les Républicains. Et nous savons que sans le PCD, NDA ne serait pas candidat."
Mais pourquoi soutenir un candidat à 1% dans les sondages? Pourquoi rallier un député-maire très isolé politiquement?
Pour le savoir, il faut remonter à un appel téléphonique entre Jean-Fréderic Poisson et Éric Ciotti. Ce dernier le presse de rejoindre Bruno Retailleau en le menaçant de faire disparaître son parti. Selon nos informations, cet appel aurait tellement énervé le Président du Parti Chrétien Démocrate que ce-dernier aurait tout fait pour que le Conseil National de son Parti prenne une décision autre qu'un ralliement à Bruno Retailleau. On connaît la suite...
Quoi qu'il en soit, le PCD joue un rôle majeur dans la progression de NDA dans les sondages.
avatar

Élise Lucet
Citoyen français

Messages : 2
Date d'inscription : 15/03/2017

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum