Collège Ampère

 :: Les villes :: LYON

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Collège Ampère

Message par Dominique Strauss-Kahn le Jeu 5 Oct - 10:15



Situé dans le centre de Lyon, cet établissement accueille un ULIS (unité locale d'intégration scolaire) destinée aux enfants souffrant de troubles du langage. C'est à ce titre que Dominique avait choisi de s'y rendre, afin de rencontrer parents, élèves et équipe pédagogique. Après avoir passé l'après midi au sein de la classe, il pris la parole.

Tout d'abord, merci de votre accueil. Je sais que vous êtes tous en colère contre l'ensemble de la classe politique, et il y a de quoi. Personne, à l'heure actuelle, ne semble se soucier du devenir de ces enfants. Ils ont par leur pathologie, des besoins spécifiques en termes d’éducation. Nous sommes confrontés à un triple problème :

Tout d'abord, certains élèves souffrant de troubles légers du langage, dyslexie, dysorthographie, pourraient tout à fait suivre un cursus normal, pourvu qu'ils aient droit à quelques aménagements, et surtout à un AVS, qui font à l'heure actuelle cruellement défaut. La faute à un manque d'embauches, et un une forte précarisation de la fonction, qui n'attire pas foule lors des recrutements. Ils sont donc orientés vers ces ULIS, parfois au détriment d'autres élèves pour qui le milieu était plus adaptés, et qui seront eux mêmes, faute de place ailleurs, envoyés en SEGPA ou IME, au détriment des enfants ayant des handicaps plus importants, comme les élèves à retard psychomoteur, les autistes ou trisomiques sévères. Clairement, nous manquons de structures adaptées, et ainsi, chaque élève est orienté non pas en fonction de ses besoins mais des places disponibles.  

Ensuite, les élèves ayant des atteintes plus sévères, comme les dyslexie sévères, la majorité des dysphasies, ont besoin de suivre leur scolarité en unité spécifique, afin de reprendre confiance en eux. Ces unités spécifiques suivent les mêmes programmes que les classes classiques, à l'exception près que les horaires sont aménagés en fonction de besoins de chacun, et que les équipes d'enseignement sont censées être formées au besoin des élèves. Je dis bien formées, car ce n'est pas toujours le cas. Et c'est là le problème. Les professeurs prennent souvent l'affectation en classe ULIS de façon négative, alors que cela devrait être perçu comme une chance.

Troisième point, et pas des moindre, la continuité fait cruellement défaut dans ces cursus. L'inspection académique me l'a confirmé, aucun ULIS troubles du langage de niveau lycée n'existe à Lyon. Que vont donc devenir ces élèves après leur 3ème ? Certains, et c'est déjà une magnifique victoire, auront la possibilité d'intégrer une seconde générale en milieu dit normal, mais ce n'est pas le cas de tout le monde. Et ces élèves seront ainsi intégrés en milieu normal, sans aménagement spécifique parfois, ou avec des aménagements insuffisants, au risque d'échouer. D'autres seront envoyées en lycée professionnel, alors que ce n'était pas leur souhait. Enfin, d'autres seront tout simplement déscolarisés.  

Je souhaite que chaque enfant handicapé soit considéré à sa juste valeur, non pas comme un enfant inférieur, à caser quelque-part, mais comme un élève différent, à besoins spécifiques. Chaque enfant doit avoir la possibilité d'intégrer le milieu qui lui correspond le mieux, doit être en droit d'avoir les aménagements dont il a besoin. La scolarité des enfants handicapés ne doit plus être une variable d'ajustement budgétaire. Elle doit être une chance. Nous devons donner à chaque enfant les moyens de réussir. Je formule ce jour le vœu et l'engagement solennel que chaque enfant soit en droit d'exiger une scolarité adaptée, proche de son domicile. Il faut que la loi intégration et handicap, et que le plan handiscol s'appliquent enfant entièrement. Enfin, je m'engage également à mettre en place des plans de formation pour que les enseignants soit formées afin de répondre au mieux aux besoins de ces enfants. Bien entendu, dans la mesure du possible, cela devra relever du volontariat. Mais je reste persuadé que celà ne sera pas un problème, pourvu que les formations soient à la hauteur et les effectifs adaptés.

Je vous remercie.  
avatar

Dominique Strauss-Kahn
Citoyen français

Messages : 124
Date d'inscription : 24/01/2017

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 :: Les villes :: LYON

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum