Elections présidentielles de 2022 : interviews officielles des candidats

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Elections présidentielles de 2022 : interviews officielles des candidats

Message par Didier Migaud le Ven 6 Oct - 20:26

Dominique Strauss-Kahn :

Spoiler:
1) Pourquoi êtes vous candidat aux élections présidentielles ?
Je veux être le candidat de la rupture. Rupture avec la politique de Madame Le Pen bien entendu, mais aussi rupture avec toutes les politiques d'austérité menées sans cesse depuis 2002. Jamais une politique d’austérité n'a remis un pays sur le chemin de la croissance et de l'emploi. Les seuls résultats obtenus sont une baisse légère et éphémère des déficits et du chômage, mais au prix d'une grande précarité, d'une pression insoutenable et d'une forte hausse de la pauvreté. Cela ne peut plus durer. Il est temps de mettre en place une vraie politique sociale, immédiate, et durable.


2) La manifestation contre le statut de demandeur d'emploi a rassemblé près de 500 000 manifestants. Quel être votre position sur ce projet de loi. De manière générale, comment comptez vous lutter contre le chômage ?
Ce projet de loi est une aberration sans nom, qui viserait à faire croire que les chômeurs, parce qu'on va leur couper les vivres, vont subitement trouver un emploi. Si les emplois courraient les rues, ça se sauraient. Outre le devenir des chômeurs concernés, et le risque que l'on fait courir à tous les autres salariés, car ne soyons pas dupe, une assurance chômage privée c'est hors de prix, il est grand temps de s'attaquer au fond du problème. Le marché du travail est saturé par deux facteurs : tout d'abord, des senior, que l'on maintien de force sur le marché du travail, alors qu'ils ne demandent qu'à partir. Ils sont épuisés, au bord du burn out, les statistiques montrent d'ailleurs une corrélation très importante entre accidents du travail et age. Et d'un autre côté, les heures supplémentaires, censées servir en dépannage, utilisées à outrance et payées à coup de lance pierre, plutôt que de créer des emplois durable. Ce sont les deux grandes priorités à mon sens : abaisser l'age de la retraite, et refaire des heures supplémentaires l'exception et non plus la règle.

3) Après plusieurs années de calme, l'escalade verbale entre les dirigeants américains et nord-coréens reprend de plus belle, au point de faire craindre à certains une guerre nucléaire. Quelle position doit adopter la France dans ce dossier ?
Au delà d'une bataille d'égo entre deux personnages très imbus de leur personne, nous nous trouvons au milieu d'un dilemme délicat.
Je pense pour ma part, loin de moi l'idée de prendre sa défense bien entendu, que Monsieur Jong-Un surjoue sa dangerosité pour qu'on lui fiche un peu la paix. C'est un dictateur certes, et je n'approuve nullement, bien au contraire, mais la Corée du Nord reste, contrairement à d'autres régimes totalitaires, reste un régime très stable. Monsieur Jong-Un surjoue son agressivité pour demeurer aux yeux de son peuple un grand protecteur. C'est ainsi qu'il maintien son régime, là ou toutes les autres dictatures ont sombré. Et quand on voit ce qui se passe dans certaines ex dictatures, comme la Syrie, la Libye, pour ne citer qu'elles, je ne suis pas sur qu'une chute du régime Nord Coréen soit souhaitable. Un assouplissement oui, mais il doit venir naturellement, pas sous la contrainte. Je suis un partisan du dialogue, pas des menaces. Ce n'est pas en jouant, passez moi l'expression, à qui pisse le plus loin, que nous calmerons les ardeurs de la Corée du Nord, sur quelque sujet qui soit. La preuve, les pays restant neutres sur le sujet ne font pour l'heure l'objet d'aucune menace de Pyongyang.

4) L'agriculture apparaît comme le grand oublié du quinquennat qui s'achève : aucun texte sur le sujet n'a été publié au journal officiel ces cinq dernières années. Quelles sont vos priorités en la matière ?
Assez ironique quant on sait que Madame Le Pen se revendiquait comme la candidate des oubliés. Tellement oubliés qu'elle même ne s'en souvient plus ! L'agriculture est un domaine particulier, à faibles marges. A l'image d'autres secteurs eux aussi à faible marge, il faut mettre en place une fiscalité adapté. Il n'est pas normal qu'un agriculteur fasse l'objet du même pourcentage de taxation que les entreprises du CAC 40. Je suis favorable à la mise en place de taxes progressives pour toutes les entreprises, individuelles comme les sociétés.
Mesure plus spécifiques aux agriculteurs, je propose la création d'une banque publique d'investissement destinée aux agriculteurs, qui accordera des prêts à taux 0 afin d'aider les agriculteurs dans leurs plans d'investissement. Enfin, chaque agriculteur pourra, un fois par an, bénéficier d'une formation concernant le domaine administratif. Nombre d'agriculteurs coulent sous le poids des démarches comptables et fiscales, ne sachant pas comme les gérer efficacement, alors que c'est en réalité très simple pourvu que ce soit expliqué correctement.

5) D'ici la fin de l'année, le plan prisons, instauré en 2020, s'achèvera, donnant lieu à 40 000 nouvelles places de prison. Est-ce suffisant ? Quelle est votre approche en matière de politique pénale ?
Je pense que celà est suffisant oui. Niveau politique pénale, je suis pour la généralisation des peines alternatives en ce qui concerne les premières condamnations pour les petites atteintes aux biens. Je considère par exemple qu'une personne qui a volé un bien de faible valeur, par exemple un vélo, sera plus utile à la société, voir à sa victime, en effectuant un travail d'intérêt général, valant réparation, qu'en étant incarcéré, aux frais du contribuable qui plus est. Je parle bien de petites atteintes aux bien sans récidive. Pour le reste, je suis partisan de la prévention. Pas le prévention d’extrême droite, qui vise à tout pénaliser, à prononcer des incarcérations d'une durée disproportionnée, voir pire. je parle d'une vraie politique de prévention. Il faut agir en amont des passages à l'acte. La vidéo surveillance, la présence policière à titre dissuasif, mais aussi une meilleure intégration des personnes à risques sont autant de pistes à explorer.

6) La réforme des rythmes scolaires, mise en place par Najat Vallaud Belkacem, a fait l'objet de nombreuses critiques, et beaucoup promettaient sa suppression. Elle est pour l'heure toujours en place. 2 heures hebdomadaires d'enseignement ont par ailleurs été ajoutées par Nicolas Dupont Aignan. Faut-il finalement rester à la semaine de 4 jours et demi ?
Il me parait difficile de faire tenir 26 heures de cours sur seulement 4 jours. Si l'on ajoute la pause déjeuner et les récréations, ça fait des journées de 8h30, soit une présence à l'école de 8h30 à 17h00. C'est trop pour un élève de primaire. La semaine de 4 jours et demi a certes désorganisé les communes, mais permet des journées plus courtes, et donc moins fatigantes pour les enfants.  La plupart des communes ont trouvé l'équilibre, des personnes très compétentes pour le périscolaire, aujourd'hui cette réforme est ancrée et se passe plutôt bien. Ne bouleversons pas une nouvelle fois l'organisation des communes.


Marine Le Pen
Spoiler:
1) Pourquoi êtes vous candidate aux élections présidentielles ?
Après 5 ans au service des Français, j'arrive en fin de mandat avec un bilan plus que positif. Toutefois il reste encore beaucoup de choses à améliorer pour rendre à la France sa vraie grandeur. J'ai donc décidé de proposer ma candidature pour un nouveau quinquennat. Ma volonté et ma détermination pour protéger le peuple Français et défendre les valeurs de la Nation sont plus que jamais intactes.

2) La manifestation contre le statut de demandeur d'emploi a rassemblé près de 500 000 manifestants. Quel être votre position sur ce projet de loi. De manière générale, comment comptez vous lutter contre le chômage ?
C'est sous mon gouvernement que ce texte a été rédigé et je suis parfaitement consciente que cela n'a pas plu à tout le monde. Ce qui gêne réellement, c'est de mettre fin à une tradition qui dure depuis des années. Pourtant je suis convaincue du bénéfique de cette loi. En ce qui concerne le chômage, nous continuerons à créer des emplois dans les différents services publics et alléger les entrepreneurs de leurs charges afin de pouvoir inciter l'embauche.

3) Après plusieurs années de calme, l'escalade verbale entre les dirigeants américains et nord-coréens reprend de plus belle, au point de faire craindre à certains une guerre nucléaire. Quelle position doit adopter la France dans ce dossier ?
Il faut être extrêmement ferme. J'ai rencontré à plusieurs reprises Donald Trump. Malgré les critiques, c'est un président sensé qui ne souhaite certainement pas une guerre nucléaire. Toutefois, on ne peut pas non plus ignorer les dérapages et provocations du dictateur nord coréen. La France n'hésitera pas à engager les pour parler entre les deux pays de manière totalement pacifique. Mais si jamais on arrive à un statut quo, nous aurons une position très ferme vis à vis de la Corée du Nord qui n'a pas à nous imposer sa vision des choses. C'est aussi la raison pour laquelle nous devons continuer à investir dans la Défense pour assurer une protection du peuple Français.

4) L'agriculture apparaît comme le grand oublié du quinquennat qui s'achève : aucun texte sur le sujet n'a été publié au journal officiel ces cinq dernières années. Quelles sont vos priorités en la matière ?
Il est vrai que nous n'avons pas agi dans ce domaine. Mais la situation de la France était alarmante après 5 ans de gauche au pouvoir. Notre priorité était de remettre la France en ordre, ce que nous avons fait. Il y avait tellement de domaines différents que nous ne pouvions agir sur tout. Si j'ai la chance d'être réélu Présidente de la République, j'engagerai de profondes révolutions dans le domaine agricole. La plus grande sera évidemment de quitter la politique agricole commune gérée par l'Union Européenne pour créer une politique bien française qui prendra en considération le monde agricole français. Nous dégagerons aussi une enveloppe financière pour les agriculteurs les plus en difficulté.

5) D'ici la fin de l'année, le plan prisons, instauré en 2020, s'achèvera, donnant lieu à 40 000 nouvelles places de prison. Est-ce suffisant ? Quelle est votre approche en matière de politique pénale ?
Là encore, c'est une fierté personnelle. Jamais l'Etat Français n'avait réalisé de telles constructions en si peu de temps. Nous permettons ainsi de soulager les prisons actuelles, et donc de rendre la justice moins laxiste qui n'hésitera plus à appliquer les peines réelles. En matière de politique pénale, nous maintiendrons la tolérance zéro. Nous avons beaucoup agi dans le précédent quinquennat en matière de justice, il faut maintenant voir son efficacité.

6) La réforme des rythmes scolaires, mise en place par Najat Vallaud Belkacem, a fait l'objet de nombreuses critiques, et beaucoup promettaient sa suppression. Elle est pour l'heure toujours en place. 2 heures hebdomadaires d'enseignement ont par ailleurs été ajoutées par Nicolas Dupont Aignan. Faut-il finalement rester à la semaine de 4 jours et demi ?
Monsieur le Ministre de L'Education Nationale a présenté un projet que j'ai totalement soutenue de A à Z. Actuellement, je suis très satisfaite du système et je compte le faire perdurer pour les prochaines rentrées. ll y a d'autres réforme d'ampleur à mettre en place dans notre système comme le port de l'uniforme obligatoire, l'évaluation dès le CM2 et la création de formation d'excellence professionnelles.


Jacques Bompard :
Spoiler:
1) Pourquoi êtes vous candidat aux élections présidentielles ?

Je veux être le candidat de la continuité, mais aussi de l'accélération. Nous n'avons plus de temps à perdre, plus le temps pour hésiter. Le gouvernement a parfois, dirai-je souvent, manqué de détermination et de fermeté sur certains sujets. Le pays a besoin d'une personne déterminée, prête à tout, d'un homme de poigne, et je pense répondre à ce critère.

2) La manifestation contre le statut de demandeur d'emploi a rassemblé près de 500 000 manifestants. Quel être votre position sur ce projet de loi ? De manière générale, comment comptez vous lutter contre le chômage ?

Moi, ce que je constate qu'il y a des partis qui ont plus l'habitude de créer du chômage quand ils sont au pouvoir, c'est le cas du parti socialiste. Il y a des partis qui ont plus l'habitude de s'opposer à tout quant ils sont dans l'opposition, puis de ne plus rien faire lorsqu'ils accèdent au pouvoir, c'est le cas du parti socialiste. Si le sujet n'était pas si grave, on pourrait presque trouver ça drôle.
Après la manifestation, j'ai appelé Dominique Strauss-Kahn pour lui dire que c'était un guignol, et qu'il ferait un score bien plus bas qu'il ne l'espère, car on ne peut pas jouer sur des sujets aussi graves que le chômage.
Le projet de loi sera maintenu, n'en déplaise aux gauchistes bien pensants. Il demeure à l'heure actuelle la seule solution crédible et durable.

3) Après plusieurs années de calme, l'escalade verbale entre les dirigeants américains et nord-coréens reprend de plus belle, au point de faire craindre à certains une guerre nucléaire. Quelle position doit adopter la France dans ce dossier ?

Vous remarquerez comme moi qu'à chaque fois qu'un dictateur pose problème, c'est un dictateur de gauche. Lénine, Staline, Hitler, et maintenant Kim Jong Un. Je prône la fermeté, l'inflexibilité, face aux pays dirigés par des personnes dont l'idéologie à tué plus de 100 millions de personnes en un siècle. Je ne cautionnerai pas le génocide Nord Coréen.

4) L'agriculture apparaît comme le grand oublié du quinquennat qui s'achève : aucun texte sur le sujet n'a été publié au journal officiel ces cinq dernières années. Quelles sont vos priorités en la matière ?

Je suis favorable à un protectionnisme agricole. Je propose tout d'abord de taxer, sur l'unité de valorisation bien sur, les produits agricoles importés lorsque ceux ci sont disponibles en France. Est il normal d'acheter des fraises epagnoles en mars pour 4 € le kilo, et des fraises françaises en juin pour 4 € les 200 grammes ? Je ne crois pas. Il faut mettre fin à la concurrence déloyale de ces pays qui plombent notre agriculture. Enfin, j souhaite que les entreprises publiques et les collectivités territoriales aient l'obligation de consommer des produits agricoles français.

5) D'ici la fin de l'année, le plan prisons, instauré en 2020, s'achèvera, donnant lieu à 40 000 nouvelles places de prison. Est-ce suffisant ? Quelle est votre approche en matière de politique pénale ?

C'est grandement suffisant si on applique mon plan. Tous les détenus étrangers doivent être renvoyés, à leurs frais ou ceux de leur famille, dans leur purger, pour y purger leur peine, et être ensuite interdits de séjour en France. En parallèle, je suis favorable à un rétablissement de la peine de mort pour les criminels multi-récidivistes. Enfin, je suis pour la fin des peines alternatives. C'est trop facile de demander pardon après un braquage.

6) La réforme des rythmes scolaires, mise en place par Najat Vallaud Belkacem, a fait l'objet de nombreuses critiques, et beaucou promettaient sa suppression. Elle est pour l'heure toujours en place. 2 heures hebdomadaires d'enseignement ont par ailleurs été ajoutées par Nicolas Dupont Aignan. Faut-il finalement rester à la semaine de 4 jours et demi ?

Je suis favorable à plus de flexibilité pour les communes, qui doivent pouvoir répartir les heures de cours comme elles le souhaitent, en fonction de leur projet éducatif. Les communes souhaitant revenir à la semaine de 4 jours le pourront, celles souhaitant rester à 4 jours et demi ou passer à 5 jours le pourront aussi. Tant que les programmes sont respectés, je ne vois pas le problème. Il y a des sujets plus urgents.
avatar

Didier Migaud


http://lautrefrance.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum